La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Textes & images Jours de destruction, jours de révolte

janvier 2013 | Le Matricule des Anges n°139

Jours de destruction, jours de révolte

C’est aux États-Unis qu’on observe, parmi les pays industrialisés, le plus fort taux de mortalité infantile ; aux États-Unis qu’une Indienne sur quatre tente de se suicider avant ses 18 ans ; aux États-Unis que sont 25% des détenus de la planète. Deux ans durant, Hedges et Sacco ont donné corps aux statistiques, d’une réserve amérindienne du Dakota à un centre-ville sinistré du New-Jersey, des montagnes de Virginie dynamitées par les industries minières aux champs de Floride où s’activent les travailleurs saisonniers. Soient les hauts lieux de l’Amérique postindustrielle, les plaies béantes du capitalisme, tiers-monde qu’on pensait se figurer – mais l’enquête fait nettement son effet, combinaison effroyable de chiffres, de récits documentés et de dessins, parcours parmi les paysages de désolation et les mines défaites, les mobile homes et les magasins murés, quand ne prospèrent plus que le commerce de la drogue et celui des ferrailleurs. « Une femme qui marche dans la rue avec un bambin dans une poussette, elle est quelqu’un. L’homme désœuvré qui la regarde passer, il n’est personne » : les témoignages rendent son visage à la misère, quand certains détails sont proprement fantastiques – ainsi de l’eau qui se met à puer à proximité des déchets miniers, ou des poils qui tombent au contact des engrais chimiques.
Des premières spoliations jusqu’aux esclavages contemporains, voilà le continuum historique de l’exploitation et de la violence. « Je suis assis et je la vois, la marée sans fin du chagrin » : aux vers de Whitman répondent dans ces pages une prophétie biblique : « Parce qu’ils ont semé le vent, ils moissonneront la tempête », en même temps qu’une intuition des auteurs : « au cœur de l’estomac, ce frémissement euphorique » quand Occupy Wall Street réveille New York en 2011. Un mouvement improvisé comme il s’en trouva en RDA ou en Palestine, et qui signalerait le « début de la fin » pour des élites confondues dans le clientélisme.

G. M.

Jours de destruction, jours de révolte
Chris Hedges et Joe Sacco
Traduit de l’américain par Sidonie Van den Dries (bande dessinée)
et Stéphane Dacheville (textes)
Futuropolis, 320 p., 27

Le Matricule des Anges n°139 , janvier 2013.
LMDA papier n°139
6.50 €
LMDA PDF n°139
4.00 €