La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Invasion

janvier 2014 | Le Matricule des Anges n°149

Avec Je vais mourir cette nuit et L’Enfant des colonels (tous deux publiés chez Cénomane, et le second titre désormais disponible chez Babel), Fernando Marías (né en 1958) nous a accoutumés aux intrigues diaboliques et aux personnages à la fois pervers et violents.
Ici, Marías n’a besoin que d’une vingtaine de pages pour faire basculer la vie d’un homme ordinaire dans l’horreur et le cauchemar quotidiens. Comme si cette vingtaine de pages correspondait, en gros, au temps qu’il faudrait au destin pour transformer irrémédiablement une vie.
Médecin dans l’armée espagnole, Pablo est envoyé en Irak lors de la guerre menée par Bush, Blair et Aznar contre les soi-disant armes de destruction massive de Saddam Hussein. Après une intervention médicale lors d’un attentat, l’ambulance dans laquelle se trouve Pablo est soudain prise pour cible. Le chauffeur est tué sur le coup. Accompagné d’un infirmier, le médecin se réfugie dans une ferme isolée. Puis la machine brusquement s’emballe : Pablo tue d’abord un adolescent, avant de devoir en découdre avec son père, dans un combat d’une rare violence.
Rapatrié en Espagne, Pablo retrouve sa femme et sa fille, mais avec deux morts civiles sur la conscience, plus rien n’est vraiment comme avant : « À chaque fois que leur image me vient à l’esprit, et ça m’arrive souvent, je m’efforce de penser à autre chose. Mais c’est peine perdue. »
La suite sera une longue descente aux enfers, dans laquelle Marías ne se contente pas de précipiter son héros : il y plonge aussi son lecteur, lequel se retrouve alors pris au piège d’une intrigue de plus en plus oppressante qui malmène ses nerfs déjà mis à vif.
Même si Marías en fait parfois trop dans la mise en scène de l’horreur et dans son exploration du désastre, c’est en maître du suspense qu’il dirige cette intrigue captivante, d’une précision chirurgicale, et capable autant de séduire que de déranger.

Didier Garcia

Invasion
Fernando Marias
Traduit de l’espagnol par Raoul Gomez
Éditions Cénomane, 208 pages, 20

Le Matricule des Anges n°149 , janvier 2014.
LMDA PDF n°149
4.00 €