La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Petite Louve

mars 2014 | Le Matricule des Anges n°151

Couché, il profitait pleinement du moment. La gonzesse du soir était un peu vieille, la bonne trentaine, il ne pouvait dire, mais elle avait l’air d’être plus chaude qu’une pucelle inconsciente, sauf qu’elle avait refusé les chiottes. Elle lui avait même dit que sa chatte était aussi douce et lisse que celle d’une gamine. » Et les gamines, Toni Vorstein, un gitan, les aime tellement qu’il en a violé une quelques années auparavant. Ce qu’il ne sait pas, c’est que la femme qu’il a rencontrée dans une boîte de Marseille où il fêtait sa libération, n’est autre que la mère de sa victime. Elle sera si rapide pour lui tirer une balle dans la tête qu’il n’aura pas le temps d’en prendre conscience. Comme dans une tragédie grecque, le cycle infernal de la vengeance s’enclenche. C’est en Corse, au pays de la vendetta, dans cette île qui est le « réceptacle de toutes les incompréhensions que l’homme tendait au ciel » que la mère et la fille espèrent échapper au clan Vorstein, à Ivo et Ari, les frères de Toni et à Dolora, leur sœur.
Pour son premier roman, Marie Van Moere, dont l’écriture est aussi rythmée et sauvage que son histoire, conduit ce road movie haletant de main de maître. Petite Louve n’est pas seulement un bon polar dont chaque page est éclaboussée de sang, mais un roman intelligent et maîtrisé. Tout un jeu d’opposition est mis en place. À la famille unie par l’amour que le viol a fait éclater – la mère étant obnubilée par le bien-être de sa fille devenue anorexique alors que le père ne pense plus qu’à prendre du bon temps, répond celle des Gitans, unie par le crime et l’inceste, dont le patriarche est arrivé en France dans de sinistres conditions au cours de la Seconde Guerre mondiale. D’abord perçue comme un refuge, l’île devient vite une souricière et les deux femmes sont obligées de quitter les grandes villes touristiques pour le maquis. C’est là, où « l’homme grandit autour d’un fusil » qu’elles vont enfin trouver de l’aide, celle d’Orsanto, le baroudeur mystique. Le drame peut alors prendre toute son ampleur…


Éric Bonnargent

Petite Louve
Marie Van Moere
La Manufacture de livres, 269 pages, 18

Le Matricule des Anges n°151 , mars 2014.
LMDA PDF n°151
4.00 €