La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue Le k Tarkos

janvier 2016 | Le Matricule des Anges n°169 | par Emmanuel Laugier

CCP N°30 (Tarkos)

Faisant suite à la parution de L’Enregistré, qui réunit performances, improvisations et lectures de Christophe Tarkos (P.O.L, 2014), la revue marseillaise CCP consacre au poète son dossier d’automne, cordonné par Jérôme Mauche. Stéphane Bérard, qui fut de l’aventure Tarkos, écrit que « monsieur Ponsart me fait les gros surcils en me rappelant que je dois me souvenir de cette présence de « Christophe Tarkos aux Inédits  » » du cipM, en 1993 : « Maintenant ces pa-ges pour linceul, / enveloppent doucement les pensées qui font ton corps, / de verve continue dans l’ouate des futurs, assez définie / quand même, il fallait pousser Mémé dans les orties. / Ce fut assez bien effectué, gare toutefois à la / chansonnette  ». Dans l’ensemble, l’axe est politique, saillant, on y rit jaune. Car Tarkos est à la poésie ce que les Sleaford Mods sont au post-punk, assénant de longs monologues bégayés sur la brutalité des rapports de classe. Thomas Clerc, partant de la réalité du mythe Tarkos, rappelle qu’il « est indissociable de cet effort gigantesque pour déconnoter la poésie, pour la démettre du piédestal où l’avaient placée tout ceux que ça arrangeaient, notamment les gens de lettres…  ». De Dada à Fluxus, en passant par un certain nombre d’héritages des avant-gardes (de l’Ursonate de Schwitters à G. Luca, F. Dufrêne ou B. Heidsieck, et tout l’art de l’idiotie), C. Tarkos fait son chemin et tisse sa bobine à lui, mi-bouffonne mi-dramatique (cf. le très grinçant « Le Bonhomme de merde »), moulinant sa pâte-mot avec un alliage fait de vitesse et de lenteur qui en fait un truc qui dévie, va, ouvre, et file entre les doigts. Cette énergie rageuse (oralisée, écrite) est impressionnante. C’est ce que ce Cahier aborde.
E. L.

CCP N°30, 96 pages, 12 , cipM

Le k Tarkos Par Emmanuel Laugier
Le Matricule des Anges n°169 , janvier 2016.
LMDA papier n°169
6.50 €
LMDA PDF n°169
4.00 €