La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre La Grande échappée

mai 2016 | Le Matricule des Anges n°173 | par Laurence Cazaux

La Grande échappée

Cette pièce est lauréate du prix 2016 « Les jeunes lisent du théâtre » organisé par AMLET (Association mayennaise pour une Liaison école/théâtre) en étroite collaboration avec les éditions Lansman. Une manifestation assez exemplaire avec cette année une quarantaine de classes (de la fin du primaire au collège) qui ont joué le jeu d’un comité de lecture. Les personnages de La Grande Échappée ont particulièrement touché les jeunes lecteurs, peut-être parce qu’ils ont pu se projeter facilement dans leur histoire. Deux garçons de 10 ans, Arthur et Edouard, font une fugue et partent s’installer dans une cabane dans la forêt. Pour se donner du courage, ils plongent dans l’imaginaire et deviennent des personnages de héros, le chevalier Arthur et maître Ed, vivant dans leur château caché dans une forêt impénétrable. On va découvrir petit à petit leur récit : parfois Edouard bégaie et subit les moqueries de la classe. Arthur, lui, a un père au chômage qui peut devenir violent quand il se met à boire. Il est question qu’il déménage. Alors, pour ne pas être séparés, les deux amis s’enfuient. Edouard est persuadé que c’est pour l’éternité. Mais Arthur s’inquiète : « Pour l’éternité, ça veut dire qu’on va rester après six heures et quart ? » Ça l’embête beaucoup car il avait donné à cette heure-là rendez-vous à son amoureuse Rosalie. Cette dernière finit d’ailleurs par les retrouver. Elle veut faire partie de l’aventure. Elle trouve qu’une fugue est un moyen de pression formidable vis-à-vis des parents. Sa présence entraîne une dispute entre les deux garçons. Et un orage éclate. Tout trempés, avec le soir qui arrive, l’aventure devient plus inquiétante. Pour Rosalie : « La grève des parents, sous la pluie, c’est une idée vraiment conne. »
Tous trois vont finir par rentrer chez eux, les uns après les autres. Mais entre-temps, il aura été beaucoup question d’amitié.
Cette échappée est un joli conte, simple, enlevé et touchant, un rituel de passage avec cette cabane des dix ans où l’enfant vient se réfugier pour apprivoiser le monde avec les histoires qu’il s’invente.
L. C.

LA GRANDE ÉCHAPPÉE
D’OLIVIER SYLVESTRE
Lansman jeunesse, 46 pages, 10 e

Le Matricule des Anges n°173 , mai 2016.
LMDA papier n°173
6.50 €
LMDA PDF n°173
4.00 €