La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie Matières de coma

février 2017 | Le Matricule des Anges n°180 | par Dominique Aussenac

La table d’écriture, une table de dissection ? Dans la postface du recueil, Jean-Pierre Chambon révèle : « Composée sur le plateau blanc d’une porte posé sur deux tréteaux faisant office de table d’opération, chaque page sitôt dactylographiée se retrouvait piquée par des épingles aux murs blancs de la chambre où j’écrivais. » Publiées en 1984 par les éditions Ubacs, ces Matières de coma n’ont rien perdu de leur thermonucléaire explosivité et offrent un carambolage d’images, de sons, de sensations, un néo-lyrisme digne des Chants de Maldoror. Plongés dans les entrailles, au cœur du corps de l’homme, nous suivons le parcours d’une flèche, d’une balle, d’un scalpel, d’une comète cancéreuse à travers tissus, organes, os, substances… « soulève le couvercle bas et lourd de calcaire, soulève le socle immuable pour entrer dans le vif, pour pénétrer l’ombre compacte où sommeillent les lumières éteintes, les ampoules teintes en rouge et les pointes incandescentes.  » À la vitesse de la lumière, nous valdinguons dans l’ordure, le pestilentiel, croisons la beauté, le funéraire et l’innommable. Comme dans un kaléidoscope, images et mots se décomposent et recomposent à l’infini. Tout transparaît prodigieusement neuf, de l’antédiluvien peroxydé, une véritable guerre des étoiles ! L’écriture de Chambon semble possédée par des forces inconnues, au-delà du bien et du mal, de l’imaginaire. Son rythme, sa pulsation, sa fluidité sidèrent. Sensations d’étouffement, de brûlures, nausées, hébétude, éclats de sérénité emmènent vers un au-delà de la perception, du néant. Comment survivre à un tel livre ? Comment écrire après ? « Le cœur n’a pas gelé car tout le corps est une grille posée sur la source du souffle, un mur fendu par où pénètrent le babil de l’air, le murmure, l’intempestif…  » Matières de coma est le deuxième recueil du très peu tapageur, Jean-Pierre Chambon, né à Grenoble en 1953 et y résidant. Il en a publié une vingtaine depuis, ainsi qu’une quinzaine de livres d’artiste.

Dominique Aussenac

Faï fioc, 120 pages, 10

Le Matricule des Anges n°180 , février 2017.
LMDA papier n°180
6.50 €
LMDA PDF n°180
4.00 €