La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie Voltige ! d’Isabelle Lévesque

juin 2017 | Le Matricule des Anges n°184 | par Richard Blin

Sous l’œil bleu du ciel et de la volatilité des songes, c’est à l’effeuillement du dedans sur le nu du dehors que nous convie Voltige !, le nouveau livre d’Isabelle Lévesque. Un livre nourri de cette émotion primitive où s’affirme la passion d’aimer et d’écrire que pourraient illustrer ces trois vers de Un peu de ciel ou de matin (Les Deux-Siciles, 2013) : « Tu m’appelais feuillage / et nous dansions / dans le pas du vent ».
Portés par l’ardeur de l’heure matinale – « L’aurore est assoiffée » – et mus par le désir, ce souffle qui emporte, un Je, un Tu s’entrappellent, se trouvent, se séparent. Au sein d’une nature comme nouée sur l’évidence du travail d’amour qui la dresse en printemps éclatant dont les blés et la flamme fertile du coquelicot concentrent toute l’essence vivifiante, c’est le mystère du murmure primordial de la chair et la zone d’étrange transparence qui s’étend au cœur du trouble exaspéré, – « les mots naîtraient, poèmes semés / par tes caresses / sur mes hanches rondes » – qui cherchent ici à s’exprimer. Mais aussi l’amour des fraîcheurs primitives, son tissage d’excitation et de pulsation, son rêve de lactance et de radiance, même si, au temps des floraisons, succède souvent la victoire des forces blanches de l’entropie.
Du vœu d’éclatement solaire ou floral à la délivrance qui aère, c’est la danse fauve de la déraison amoureuse qui s’entend derrière la fragmentation tremblée et la tension bouturée d’espoir de l’écriture d’Isabelle Lévesque. « Jamais – toujours : / seule proposition ». Une écriture tout en condensation, en suites ardentes de mots pauvres et fiers comme crispés sur l’abrupte densité de leur « matière-émotion ». Un laconisme qui préserve l’essor et la force d’instants dessinant en secret la courbe d’un destin et la volonté d’en découdre à vif avec la splendeur de ce qui émeut.

Richard Blin

Postface de Françoise Ascal, peintures
de Colette Deblé, L’Herbe qui tremble,
96 pages, 14

Voltige ! d’Isabelle Lévesque Par Richard Blin
Le Matricule des Anges n°184 , juin 2017.
LMDA PDF n°184
4.00 €
LMDA papier n°184
6.50 €