La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Richard Blin

Message Envoyer un message

Articles

Ici on consulte le destin

de Gérard Macé

La Pensée des poètes

de Gérard Macé
Indéchiffrablement singulier De la consultation poétique du destin à la pensée des poètes, Gérard Macé déplace, décentre, donne voix à ce que le rêve et le langage déplient. Offerte et chiffrée la poésie de Gérard Macé. À l’image du titre de son nouveau livre de poèmes, Ici on consulte le destin. Organisé en trois sections qui semblent jalonner un itinéraire intime, il développe une poétique toute nervalienne, faite de mots de passe et de souvenirs de rêve, de rapprochements et de ressemblances, de disparition et de revenance. Toujours quelque chose échappe, qui revient, différemment, et là où on ne l’attendait pas. Retour où se superposent moment vécu et scène lue, oublis et coïncidences, mirages et fantasmes. D’où des poèmes où miroite un sens qui ne se...
juin 2021
Le Matricule des Anges n°224

Un silence s’ouvre

de Amy Clampitt

Ouvrir sur un au-delà de soi

Amy Clampitt, une poète de la lignée de Gerard Manley Hopkins, explore la beauté du monde naturel et les souvenirs d’une enfance au cœur du Midwest. Le poète est responsable du choix de ses moyens, des angles de perspective qu’il risque, des effets propres de ses attaques. Celle d’Un silence s’ouvre, le cinquième et dernier livre d’Amy Clampitt (1920-1994), dont l’œuvre se concentre sur une quinzaine d’années, est placée sous l’égide du « syrinx », c’est-à-dire des cordes vocales de l’oiseau, et de la « syntaxe », autrement dit des règles...
juin 2021
Le Matricule des Anges n°224

Van Gogh, Buraglio, mon père et les autres

de Armand Dupuy

L’impact du pictural

Obsédé par la peinture, Armand Dupuy montre en quoi elle est une question de couleur mentale et de lecture de soi. Il y a quelque chose d’assez beau, et de juste, dans le ton et la forme qu’Armand Dupuy donne à son désir de comprendre, de trouver des raisons à son attrait immodéré pour la peinture. Une obsession dont il tente d’investir les capricieux décrets et dont il explore la troublante perversité. Au fil d’une prose autobiographique distillant un dire s’adaptant au plissé de la pensée aussi bien...
juin 2021
Le Matricule des Anges n°224

Le Voyageur inachevé

de Éric Poindron

Poindron vaut le voyage

Oiseau rare qui lit pour s’aventurer et pérégrine à reculons, l’écrivain célèbre la littérature dans un opus tout en symétries et inversions. Braconnier d’émerveillements, collectionneur de curiosités, qui ne viennent pas d’une salle des ventes mais « du hasard et de l’amitié », Éric Poindron est né en 1966, sous le signe de « l’insolite ascendant fétichiste dans une astrologie qui reste à inventer ». Éditeur le jour, écrivain la nuit – un écrivain qui rêve d’une étude sur les livres qui n’existent pas, songe à écrire un...
juin 2021
Le Matricule des Anges n°224

Grünewald, le temps déchiré

de Françoise Ascal

Une catharsis picturale ?

Loin des images édifiantes, le retable d’Issenheim dramatise la douleur et l’imploration. Un chef-d’œuvre dont Françoise Ascal nous donne le poème. Comme tous ceux qui ont vu, au musée d’Unterlinden, à Colmar, le retable d’Issenheim, œuvre maîtresse de Matthias Grünewald – « une peinture en dehors de tout ce que l’on connaît » dira Huysmans, qui lui consacrera une pénétrante analyse dans Trois Primitifs Françoise Ascal a été frappée par ce qu’il a de somptueux dans sa violence comme dans la sublimation de la détresse. « Longtemps après...
mai 2021
Le Matricule des Anges n°223