La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français La philosophie par l’exemple

juillet 2017 | Le Matricule des Anges n°185 | par Éric Dussert

Vingt leçons de philosophie par le meurtre

Remarqué avec la publication de L’Hospitalité des voleurs qu’il inventait au nom de l’Américain Truxton Orcutt (HB éditions, 2006), Jérôme Delclos signe Vingt leçons de philosophie par le meurtre qui risquent de lui valoir quelques tracas. Si un esprit faible se mettait à éprouver par la pratique ce que ses études de cas souhaitent énoncer de vérité philosophique, il se pourrait en effet que les instances en charge de l’application de la loi lui opposent une réfutation pénible. Il pourra toujours plaider qu’à l’instar des philosophes antiques, il prônait par l’illustration et la citation des Anciens les concepts complexes de la philosophie. Ou bien qu’un assassinat peint n’est pas un assassinat réel. Il ne se risquera pas en revanche à citer une nouvelle fois Diogène d’Œnoanda : « Si l’on devait croire à la fatalité, toute admonestation et tout blâme disparaîtraient, et il faudrait ne plus châtier les méchants ».
Il nous aura en tout cas beaucoup divertis. On lui saura gré en particulier du chapitre central consacré à sa rencontre avec l’éditeur parisien qui souhaite user de ses services criminels – et non littéraires – pour éliminer des auteur(e)s, qu’il emploie par ailleurs nues dans ses ateliers de tri des manuscrits. « Elles ne sont pas belles, mes petites fourmis industrieuses ? C’est la méthode des cartels de cocaïne, mais à l’envers. La plupart, voyez-vous sont des auteurs, enfin des auteures, puisque maintenant il faut dire comme ça. Pour la cocaïne, pas question que celles qui la coupent et l’empaquettent en empochent en douce, hein, vous comprenez ? Mais ici, nous craignons plutôt l’introduction clandestine d’un manuscrit qui finirait dans le rail des publiables ». Et voici « Christine Angot. Pour ce que ça se vend, son dernier roman. On est obligés de faire du social, vous voyez. La contremaîtresse sur la chaise haute d’arbitre de tennis, là, au centre, c’est Françoise Chandernagor. Et la petite dans le coin qui prend sa pause, c’est la môme Darrieussecq. Une bosseuse. » Éric Dussert

Vingt leçons de philosophie par le meurtre, de Jérôme Delclos, Æthalidès, 144 pages, 14

La philosophie par l’exemple Par Éric Dussert
Le Matricule des Anges n°185 , juillet 2017.
LMDA PDF n°185
4.00 €