La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poches Le Pays qui vient de loin, d’André Bucher

juillet 2017 | Le Matricule des Anges n°185 | par Virginie Mailles Viard

Le Pays qui vient de loin

Dans le monde d’André Bucher, les montagnes et les rivières, les nuages et les oiseaux, les ours et les truites, les hommes et les loups, sont reliés par la course de la lune et du soleil. Il suffit pour le constater de se rendre «  Au-dessus de Sisteron, vallée du Jabron, les montagnes les attendent. Blanches. (…) Ce pays, on le quitte ou on l’abandonne. » Un pays dur, âpre, parce qu’il faut débiter le bois pour l’habiter, et se méfier des loups. Mais sa beauté est telle que les hommes n’ont d’autre choix que de le respecter, et d’autre destinée que de le transmettre aux générations suivantes. Et c’est ainsi que les bûcherons et les paysans des Alpes-de-Haute-Provence sont les plus grands poètes que ce territoire ait jamais portés. C’est cette voix, venue du fond des âges, qui accompagnera les pas du jeune Jérémie. Enfant unique, qui a peu connu son père Daniel, il quitte sa mère pour retrouver la ferme de ses grands-parents paternels, Samuel et Jeanne. Mais le vieux vient de mourir.
La ferme de Jeanne devient le lieu des retrouvailles entre le père et le fils, autour du grand absent. Mais il y a Paul, le bûcheron, et fidèle ami du grand-père. Trois générations, trois solitudes, se retrouvent pour mener à bien la dernière coupe sur laquelle travaillait Samuel au moment de sa mort. « Si l’on chemine seul dans la tempête, leur avait indiqué Paul, au milieu de la nuit et des arbres, la principale épreuve concerne moins les éléments déchaînés que de se confronter avec sa propre peur pour éviter qu’avec le froid, elle ne se glisse à l’instar d’une entaille, à l’intérieur de vos os. »
André Bucher réunit des personnages qui veulent survivre : Daniel en quête de son fils, Jérémie qui veut reprendre la ferme, et Paul qui guidera ses compagnons dans cette période de deuil et de renaissance. Il y a de l’ethnologie dans les récits de Bucher, une connaissance fine de la vie en montagne, soutenue par une puissante langue poétique magnétique qui rassemble la terre et le ciel. Et les hommes entre eux.

Virginie Mailles Viard

Le Pays qui vient de loin, d’André Bucher
Sabine Wespieser poche, 184 pages, 9

Le Pays qui vient de loin, d’André Bucher Par Virginie Mailles Viard
Le Matricule des Anges n°185 , juillet 2017.
LMDA PDF n°185
4.00 €