La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Plongée dans la « chauvite »

avril 2018 | Le Matricule des Anges n°192 | par Anthony Dufraisse

Tout ou presque est dans ce titre étrange, sur lequel on butte et qu’on croit d’abord fautif. Pourquoi ce verbe au présent quand on attend un imparfait ? Sans doute parce que la narratrice vit pleinement au présent sa passion de la grotte Chauvet, là où, il y a 36 000 ans, des hommes ont laissé ce qui est sans doute l’une des plus belles expressions de l’art pariétal : « C’est beau, Lascaux, impressionnant, mais Chauvet est sublime ». En nous racontant l’histoire du lieu, elle réactive le continuum, sorte de présent perpétuel, permanent, dans lequel s’inscrit notre espèce. Double de Nathalie Léger-Cresson, biologiste de formation et désormais formatrice en français, la narratrice est littéralement habitée par son sujet : « La grotte est dans tout mon corps quand je ferme les yeux. Entrées, goulets, tunnels, dédales, cavités, poches ». Remontée à travers les âges, cette « chauvite » devient vite communicative. Ici l’obsession prend diverses formes, le récit étant tout à la fois topographie exploratoire, transmission d’une ferveur inépuisable, exercice de contemplation devant les peintures qui s’animent comme un bestiaire magique. La minutie avec laquelle les dessins nous sont décrits a même quelque chose d’hallucinatoire. Évocation jubilatoire de l’esprit du lieu, ce livre imagine des récits fondateurs ou, documentation à l’appui, revient aux origines supposées. Sur les murs de cette caverne, plongée dans « la nuit et le silence (qui) sont des enveloppes protectrices », les signes des temps anciens défient donc le Temps, palpitent. Mieux : persistent, oui, comme on le dit d’une persistance rétinienne. Pour l’auteure, c’est bel et bien comme si les représentations de ce très lointain avant passaient en elle, pour trouver une voix et se faire entendre. Entre recueillement et émerveillement, cette variation subtile et fascinée donne vie aux premiers artistes de l’humanité.

Anthony Dufraisse

À vous qui avant nous vivez, par Nathalie Léger-Cresson
Des femmes-Antoinette Fouque, 190 pages, 13

Plongée dans la « chauvite » Par Anthony Dufraisse
Le Matricule des Anges n°192 , avril 2018.
LMDA papier n°192
6.50 €
LMDA PDF n°192
4.00 €