La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Un petit monde, un monde parfait

avril 2018 | Le Matricule des Anges n°192 | par Richard Blin

Un petit monde, un monde parfait

Il faut entrer dans ce livre comme on pousse la porte d’un jardin, comme on désapprend pour s’ouvrir à ce qui noue nature et poésie, paysage et présences, à commencer par celle du temps qui ne se dit pas mais se vit. Un livre de terre, de lumière et de verdure, qui nous emmène dans des jardins – les plus intimes comme les plus fréquentés – en quête de cette part d’humanité qui résiste en nous, refuse le processus de dépoétisation de la réalité dans un monde dominé par l’innovation technologique. Loin de ce monde de l’internet, le jardin est ce lieu à la fois clos et ouvert où l’on peut retrouver un peu de cette attention qui donne accès aux impressions, encore intactes en nous, du temps où l’homme trouvait dans sa relation aux pierres, aux plantes, aux animaux, la source d’un équilibre et d’une profonde énergie affective. Ces échos, ce jeu de rappels et d’appels, le jardin en est l’incontournable lieu. Il est cette « zone franche », écrit Marco Martella, ce « maquis possible » où la présence du monde, sa beauté sont rendues soudain sensibles à l’esprit et aux sens. C’est notre présence, passagère, sur terre, notre manière de l’habiter et de vivre « cette évidence fuyante qu’on appelle le réel », qu’il questionne. Mais c’est aussi le mystère de la vie, le miracle de « ce flux de vie dans lequel même l’éphémère prend parfois un air d’éternité » qu’il offre à notre contemplation. Espace de re-création incessante de la création, le jardin est ce maître de sagesse qui nous enjoint de faire corps avec le petit monde qu’il est, « monde dans un monde perdu, / un petit monde, un monde parfait » (Vita Sackville-West), un monde ou recouvrer l’adhésion spontanée à la vie. Richard Blin

Un petit monde, un monde parfait, de Marco Martella
Poesis, 144 pages, 18

Le Matricule des Anges n°192 , avril 2018.
LMDA papier n°192
6.50 €
LMDA PDF n°192
4.00 €