La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Fanatiques en toc

avril 2018 | Le Matricule des Anges n°192 | par Yann Fastier

Prends ma main Donald

Où l’on retrouve Donald Leblond, que l’on avait laissé maître de Kendokei dans le précédent roman de l’auteur. Cette fois-ci, il a vu la Lumière et, du coup, il est entré : devenu Cardinal de l’Union Lagartiste Internationale, il met toute son énergie retrouvée à combattre les Troodons, dinosaures évolués dont l’influence souterraine et délétère se répand chaque jour davantage. En compagnie du toujours très longanime Deshi, il veille avec zèle aux intérêts de la Vraie Foi tout en s’efforçant de résister – avec un peu moins de zèle – à de plus anciens penchants pour le sexe et la bouteille.
Autant le dire tout de suite, on est assez loin de Pierre Bergounioux. On le sait depuis Pop et Kok, Julien Péluchon a le sens de l’humour et sait plutôt bien s’en servir, avec modération, comme il se doit. Équilibriste de la satire, il se balance, imperturbable mais non sans bonheurs de style, au bord du gros comique sans jamais y tomber et si l’on ne se bidonne jamais tout à fait franchement, c’est qu’on est trop occupé à se mordre la langue au récit des minables tribulations de ce ramassis d’illuminés. D’infiltration discount des réseaux djihadistes en grotesque initiation de belle impétrante, Donald et Deshi, modestes auto-entrepreneurs en Vérité, ne manquent cependant ni de courage ni de bonne volonté : tel un Orphée 2.0 (en insistant toutefois sur le zéro), Donald n’ira-t-il pas jusqu’en Enfer pour en tirer sa dulcinée ? Un enfer plus jonché de vieux sacs plastiques que pavé de bonnes intentions comme le veut la tradition mais, après tout, les élucubrations lagartistes ne sont pas beaucoup plus délirantes que le prêchi-prêcha de tous les scientologues, complotistes et autres traqueurs d’illuminati que le siècle nous inflige. Chacun en prend pour son grade : islamistes ou végans, Julien Péluchon n’épargne aucun de ces néo-convertis empoisonneurs d’existence dont les disputes picrocholines se résolvent toutes en un unique et vaste crétinisme au sujet duquel il nous invite à prendre le meilleur parti : celui d’en rire.

Yann Fastier

Prends ma main Donald, de Julien
Péluchon, Seuil, 272 pages, 19

Fanatiques en toc Par Yann Fastier
Le Matricule des Anges n°192 , avril 2018.
LMDA papier n°192
6.50 €
LMDA PDF n°192
4.00 €