La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue La Moitié du fourbi N°7 (Le bout de la langue)

mai 2018 | Le Matricule des Anges n°193 | par Dominique Aussenac

La Moitié du fourbi N°7 (bout de la langue)

La langue est la meilleure et la pire des choses » affirmait Esope, bossu, bègue, boiteux et peut-être inventeur de la fable comme genre littéraire. Quant au bout de la langue, thématique de ce nouvel opus de la revue consacrée à « la littérature et aux appels d’air », qu’en est-il ? Zoé Balthus questionne Pascal Quignard, l’auteur de Le Nom sur le bout de la langue, dont la mère « a complètement perdu l’usage de la langue, a sombré dans l’aphasie et l’agnosie ». Il affirme la défaillance de cette dernière et la prééminence de l’ancienne immersion sensorielle – « l’animalité, l’éros, le jardinage, la chasse, la méditation orientale… » Pierre Senges s’interroge sur cette introduction au livre de Nabokov. « Lo-li-ta : le bout de la langue fait trois petits bonds le long du palais pour venir à trois cogner contre les dents.  » Le café, son goût est évoqué dans plusieurs textes, notamment dans celui de Laure Limongi qui garde le souvenir de son grand-père corse torréfacteur, des pubs Jacques Vabre et de « l’annihilation de notre culture, de notre langue  » par la République jacobine française. Léo Henry s’intéresse, lui, au conlanging, l’invention de langues imaginaires que pratiquèrent Hildegarde de Bingen et Tolkien. Un mot pour qualifier ce N°7, nous l’avions sur le bout de la langue, mais… Peut-être, luxuriant !

Dominique Aussenac

La Moitié du fourbi N°7
114 pages, 14

Le Matricule des Anges n°193 , mai 2018.
LMDA papier n°193
6.50 €
LMDA PDF n°193
4.00 €