La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Ex-voto

mai 2018 | Le Matricule des Anges n°193 | par Virginie Mailles Viard

En ce jour de Pâques, le 19 avril 2014, le temps semble s’être arrêté, entre Adélaïde et Naples. Ce dimanche de Pâques est un moment important pour Mariarca et Valentino. Ils attendent leur fille Tony, et leur petite-fille Jenny, une enfant à part. Mais dans cette famille italienne exilée en Australie, Pâques ne se déroulera pas comme prévu. Trop de secrets pèsent sur les raisons du départ : une fuite pour sauver Mariarca, accusée de sorcellerie ? Petit à petit, le récit lève le voile sur sa jeunesse, le poids des traditions et du culte de la Madonna dell’Arco, capable de châtiments et de miracles. Tony et Jenny, pourtant élevées en Australie, portent les stigmates de ce passé familial. La présence mystique traverse tout l’ouvrage, étrange Madone au visage blessé – à l’image de la plaie sur la joue de Jenny – « ombrageuse et vengeresse ». Les questions s’accumulent : d’où viennent les tempêtes intérieures qui renversent Tony, que signifient les dessins étranges de l’enfant ? Les psychanalystes y lisent l’enfermement. Mariarca, un chapelet.
On a beau essayer de décrypter les arcanes de l’écriture de Marcello Fois, et de ce récit finalement simple dans sa composition, quelque chose résiste, le mystère demeure : la réussite d’Ex-voto réside certainement dans la force des dialogues, le réalisme des actions et la passion des personnages qui portent cette atmosphère lourde et intrigante. Mais éminemment poétique, à l’image de cette poussière d’étoiles qui s’échappe des collants de la petite Jenny. Ex-voto est un roman court et dense, qui reprend les grandes lignes de force de l’œuvre de Marcello Fois. Auteur italien engagé dans un devoir de mémoire, il s’est ici plié à un récit proche du conte, qui jette un pont entre l’Australie et l’Italie, et éclaire d’un jour nouveau la puissance du culte de la Madonna dell’Arco dans la culture napolitaine.

Virginie Mailles Viard

Ex-voto de Marcello Fois
Traduit de l’italien par Zooey Boubacar,
La dernière goutte,125 pages, 14

Le Matricule des Anges n°193 , mai 2018.
LMDA papier n°193
6.50 €
LMDA PDF n°193
4.00 €