La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Lettre à B.

juillet 2018 | Le Matricule des Anges n°195 | par Lionel Destremau

Les éditions du Petit Écart sont nées à la fin 2017 et proposent de brefs ouvrages (textes ou récits courts) qu’accompagne le travail d’un artiste réalisant une couverture spécifique à chaque parution. Un premier titre a paru en novembre, La Trace du héron (25 pages, 10 ), de Pascal Dessaint (couverture de Sophie Fougy), et un deuxième vient de sortir, Lettre à B., de Patrick Pécherot (couverture de Michel Julliard). De petits objets livres réalisés avec un soin évident. Les deux auteurs de romans noirs publient ici ce qui donne son titre à leur éditeur, de « petits écarts », en marge de leur production romanesque, des textes ciselés, aux mots comptés qui savent laisser passer une certaine légèreté tout en conservant une gravité touchante. Pascal Dessaint, dont on connaît l’intérêt marqué pour l’écologie, et tout particulièrement l’ornithologie, s’attache à la figure d’un héron rencontré au détour d’une balade en pleine nature, de ce que cette rencontre hasardeuse sur un bras de rivière lui renvoie du passé, du temps qui passe («  les oiseaux ne font pas vieillir, et même, ils vous rajeunissent »), des traces de lecture (Julien Gracq, Edward Abbey). Suit un autre texte sur les bords de Garonne, le flux et reflux des souvenirs qu’ils provoquent à leur tour, ce fleuve « personnage à part entière de (mes) livres ». Patrick Pécherot pour sa part donne une autre variation mémorielle, inscrite dans les pas de Prévert, « la lippe narquoise et le mégot de traviole », et déroulant les vers du poème « Barbara », il revient sur le Brest occupé pendant la Seconde Guerre mondiale. Plusieurs figures viennent se greffer à cette évocation : les voix de Kerouac, Ferlinghetti ou Mac Orlan qui surgissent, le fantôme de Gabin au détour du pavé… Un texte à la fois mélancolique et savoureux, amour défunt d’une ville que la reconstruction transformera profondément, une cité défunte elle aussi donc, disparue sous les bombes : « le feu, les ruines, le deuil, largués du ciel avec la liberté. La sempiternelle histoire de l’omelette et des œufs cassés ». Deux petits volumes à découvrir, pour cette maison en devenir.

L. D.

Lettre à B. de Patrick Pécherot
Éditions du Petit Écart (1 allée des Rosiers 12330 Marcillac-Vallon), 27 pages, 10

Le Matricule des Anges n°195 , juillet 2018.
LMDA papier n°195
6.50 €
LMDA PDF n°195
4.00 €