La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Mademoiselle Keaton et autres créatures

juin 2020 | Le Matricule des Anges n°214 | par Thierry Cecille

Mademoiselle Keaton et autres créatures

Pour tous les parents, la naissance d’un enfant – même si aujourd’hui les risques sont minimes – a toujours quelque chose d’un miracle. Et l’interrogation les assaille : que sera-t-il ? À qui ressemblera-t-il ? Que deviendra-t-il ? Présentant comme des variations sur ces questions, ces cinq nouvelles – ou contes – de Teresa Colom entrelacent ici, avec un système d’échos discrets, de personnages réapparaissants, des destins d’enfants (et de parents) différents. Mademoiselle Clock, ainsi, à 46 ans, donne enfin la vie. Mais cet âge avancé a-t-il eu quelque influence sur la « créature » qui vient au monde ? Celle-ci va « glisse(r) rapidement dans le temps », grandir et vieillir, l’espace d’une année, de quatre saisons, le temps de s’éblouir du monde, puis mourir. Au moment où Caterina, elle, perd les eaux, « une vague, qui aurait terrifié n’importe quel marin, jaillit de ses entrailles, emportant tout sur son passage ». Doit-on s’étonner, alors, qu’ensuite « la petite », née de ce déluge, devienne énorme avant de disparaître dans le port et de rejoindre les baleines ? Le désir d’enfanter est tellement puissant que même la Mort ne saurait y résister : « il y avait des siècles » qu’elle « caressait l’idée d’être mère ». Elle a le bonheur de sauver un fœtus de six mois et le confie… au fossoyeur. Monstres grotesques ou pathétiques, créations fragiles ou obscènes de la nature, ils posent la question de notre humanité, de ses frontières, de ses critères. Dans cet univers où règne un merveilleux qui mêle le magique, le fantasmagorique et le fantasmatique, Teresa Colom use, en un mélange réussi, d’une écriture précise, pointilliste pour certains détails, et, tout à la fois, métaphorique. Seule une métaphore, ainsi, peut dire la beauté, éclatante et effrayante, d’un enfant aux yeux « de cristal », fils du gel et de la neige, qui fond aux premiers rayons du soleil…

Thierry Cecille

Mademoiselle Keaton et autres créatures
de Teresa Colom
Traduit du catalan par Claude Bléton, Chambon / Actes Sud, 174 pages, 19,80

Le Matricule des Anges n°214 , juin 2020.
LMDA papier n°214
6.50 €
LMDA PDF n°214
4.00 €