La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Rencontre avec une femme remarquable

juillet 2020 | Le Matricule des Anges n°215 | par Emmanuelle Rodrigues

Anne Weber nous conte le destin peu ordinaire d’une femme animée par sa passion politique, dans un récit réjouissant.

Annette, une épopée

D’emblée, l’écrivaine parvient à nous captiver et à nous tenir en haleine, sans discontinuer. Sans doute, la réussite majeure de ce livre tient-elle à son lyrisme assumé. À la manière des romans médiévaux, la narration s’apparente à un poème, ici, en vers libres, et le récit prend des allures de conte de fées. Ayant rencontré dans un village de la Drôme, près de Dieulefit, Anne de Beaumanoir, cette femme de 96 ans qui lui confie ses aventures, Anne Weber entreprend de nous les raconter à son tour. En 2015, son roman Vaterland relatait l’histoire de sa famille paternelle, tout en questionnant le destin de son pays natal, l’Allemagne. Cette fois, le lecteur est plongé au cœur de la France provinciale et rurale, à la veille de la Seconde Guerre mondiale, et de la décolonisation. Figure à la fois ordinaire et exceptionnelle, l’héroïne de cette épopée moderne vit les soubresauts de son siècle : Annette, jeune communiste et résistante risque sa vie et sauve de la déportation les enfants d’une famille juive. Après sa rupture avec le Parti communiste, elle n’en continue pas moins l’action militante et s’engage alors dans la lutte pour l’indépendance de l’Algérie, ce qui lui vaut une condamnation à dix ans de prison. Après s’être évadée, Annette gagne la Tunisie et participe au premier gouvernement algérien de Ben Bella, puis quitte l’Algérie suite au coup d’État de Boumédiène. Dans ce parcours extraordinaire, la vie et la mort s’entremêlent sans cesse, mais ce qui s’affirme aussi, ce sont les qualités d’Annette : son courage, son sens de l’altruisme, et sa foi en la fraternité. Il y a beaucoup de drôlerie, dans la manière de rapporter l’histoire d’Anne de Beaumanoir, qui devient sous nos yeux l’incarnation d’une passion politique mise au service d’un idéal de justice.
Le ton adopté par la voix qui nous rapporte les faits de ce passé encore récent, est tout sauf grave ou solennel : l’humour est le recours qui permet de désamorcer toute manière de dire convenue. Bien au contraire, l’élan de vie qui irrigue le récit, ainsi qu’un rythme enjoué et entraînant, éclaire ce personnage qu’est Annette : lumineuse, rayonnante, celle-ci ne manque jamais d’audace. L’écrivaine ne craint pas de faire affleurer les non-dits, allant jusqu’à questionner directement son héroïne. L’ironie ne manque pas non plus, qui redonne aux mots toute la force de leur sens et leur pouvoir magique : « Elle est très vieille et en même temps, comme le / récit le veut, elle n’est pas née. C’est aujourd’hui,/ dans sa quatre-vingt-seizième année, qu’elle/ vient au monde sur cette feuille blanche, et dans ce/ vide impénétrable qui lentement se remplit de formes/ et de couleurs, de père de mère de ciel d’eau de terre,/ elle jette ses longs et ronds regards de taupe. » Et plus loin : « Annette naît – comme dans un conte de fées/ breton – dans la pauvre maison de pêcheur de/ grand-mère number one et hors mariage mais non pas, hors amour. »
Voilà la clé de tout : l’amour guide le destin d’Annette. Lorsqu’elle rencontre Roland, jeune juif militant déjà entré dans la Résistance et la clandestinité, elle n’hésite pas à le suivre. De même, nous est-il dit, « Il y a ainsi de ces éclairs, des fulgurances qui vous/ assomment et qui n’attendent pas le bon moment./ C’est un de ces éclairs qui frappe Annette (…) et le géant qui est frappé aussi,/ c’est Amara. » Voilà Annette de nouveau amoureuse, et cette fois aux côtés du FLN, le combat reprend. Conteuse admirable, Anne Weber nous offre le superbe portrait d’une femme exemplaire, dont l’espoir n’a jamais failli, malgré tout.

Emmanuelle Rodrigues

Annette, une épopée, d’Anne Weber
Seuil, 233 pages, 19

Rencontre avec une femme remarquable Par Emmanuelle Rodrigues
Le Matricule des Anges n°215 , juillet 2020.
LMDA papier n°215
6.50 €
LMDA PDF n°215
4.00 €