La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre Molly à vélo

octobre 2020 | Le Matricule des Anges n°217 | par Patrick Gay Bellile

Il s’agit de la réédition de deux textes destinés initialement à la scène et que Lansman publie cette fois sous le nom de récit du fait que « les barrières entre les littératures dramatique et romanesque se lèvent peu à peu ». Tout commence avec Molly à vélo. Nous voici embarqués avec cette jeune ado délurée, Marie-Odile de son prénom mais que son père, par ailleurs grand admirateur du général De Gaulle a choisi d’appeler Molly pour des raisons qui tiennent à l’histoire familiale. Ce père inaugure toute une brochette de personnages hauts en couleur, au parler vif et imagé, qui du bar au club de sport portent haut le drapeau de la province et accompagneront Molly tout au long de son aventure. Car Molly rêve d’être cyclowoman professionnelle. Et le hasard, qui fait toujours bien les choses, lui offre l’occasion d’intégrer l’équipe des Castors de Saint-Péravy-la-Colombe. Elle s’illustre lors d’une course dans l’équipe de monsieur le Maire et à partir de là il n’y a plus qu’un objectif : l’équipe de France. Et puis il y a son amie et confidente, Titine, dont les maux de tête finiront par révéler une tumeur au cerveau, « un truc qui est né dans ma tête, et qui grandit, et qui prend de plus en plus de place. Une boule noire. » Il y a aussi les copines bien sûr, mais aussi les rivales, et Molly doit apprendre à se faire une place dans un monde qui parfois se montre dur. Mais elle a du répondant et prévoit déjà la suite : « Et puis quand le vélo sera fini, ce qui me plairait, ce serait d’ouvrir une bibliothèque, une bibliothèque qui se promène dans les villages. Un bibliobus, ça s’appelle. » Avec son culot et son franc-parler, Molly nous fait bien sûr penser à la Zazie de Queneau. Et son récit, à la première personne, a quelque chose de touchant et de suranné, comme une vieille photo racontant une autre époque. Le deuxième épisode, Molly au château, n’a pas le charme du premier. Molly a grandi et la magie d’une certaine jeunesse n’opère plus. Mais nous reste l’image de Molly pédalant comme une folle sur son vélo, en route vers son avenir.

PGB

Molly
Geneviève Damas
Lansman poche, 120 p., 10

Le Matricule des Anges n°217 , octobre 2020.
LMDA papier n°217
6.50 €
LMDA PDF n°217
4.00 €