La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Alberto Ongaro

A propos

Le bal des métaphores Au-delà des enivrantes digressions narratives de « La Taverne du doge Loredan », récit d’aventures aux contours labyrinthiques, le Vénitien Alberto Ongaro impose avec espièglerie sa verve épique. Quand il s’agit d’entrée en matière, de mise en bouche, les auteurs rivalisent d’inventions et d’ingénuités. D’aucuns cisèlent les phrases liminaires ; d’autres affectionnent les préambules abrupts. Puis il y a ceux, comme Alberto Ongaro, chez qui l’incipit n’est qu’un artifice trompeur, un jeu de dupes. Si le premier paragraphe de La Taverne du doge Loredan laisse présager le récit d’un narrateur cerné par le fantôme d’un gentilhomme vénitien « sans visage », le second campe deux personnages qui n’ont pas l’air d’appartenir au même siècle : un éditeur typographe, Schultz, et son étrange...
mars 2007
Le Matricule des Anges n°81

Ouvrages chroniqués

La Taverne du doge Loredan
de Alberto Ongaro
2019
Picaresque, libertin, malicieux : La Taverne du doge Loredan, fabuleux roman d’Alberto Ongaro, est enfin réédité. Imaginons… Vous voilà confortablement installé, allongé sur le lit. La lampe de chevet diffuse une lumière chaude. Les cigarillos sont à portée de main (chacun ses petites manies). C’est la nuit. Le temps s’est arrêté. Autour de vous, le silence. C’est à peine si un vaporetto dans le lointain lance son appel déchirant. Ah, oui, précisons, vous êtes dans un palais vénitien, un peu décati, certes, mais quand même, un palais. Vous lisez. Vous entrez dans le roman, prenez possession de l’histoire, pis, vous vous identifiez. Vous voilà personnage de roman, voire le narrateur, mieux, le héros....
Martine Laval
février 2019
Le Matricule des Anges n°200
Suite vénitienne
de Alberto Ongaro
2018
Alberto Ongaro a la cité des Doges dans la peau et l’imaginaire dans le sang. Sensuel, ludique, son nouveau roman parodie le polar et la romance. Il joue du piano, seul, dans un de ces palais où le temps s’est enfui. Spleen, mélancolie. Que c’est bon d’être triste, ou amoureux. À Venise, c’est du pareil au même. C’est la Sérénissime qui décide, fait palpiter les cœurs, frissonner les sens, ou perdre la raison. Dancing in the dark au bout des doigts, le compositeur Francesco Soria est en mal d’inspiration musicale. Alors, héros meurtri de cette Suite vénitienne, il échafaude des rêves, ou mieux, se fabrique un roman. Une intrigue puissante comme un polar, langoureuse comme une improbable histoire d’amour. Il était une fois un homme...
Martine Laval
juin 2018
Le Matricule des Anges n°194
Rumba
de Alberto Ongaro
2010
Un polar illusionniste et ludique d’Alberto Ongaro, aussi embrouillé que Le Grand Sommeil, aussi implacable que Le Faucon maltais. Après Venise (La Taverne de Maître Lodge, La Partita) et New York (Le Secret de Caspar Jacobi) l’écrivain vénitien Alberto Ongaro plante, avec Rumba, son intrigue au Brésil, celui des années cinquante, une parenthèse démocratique pour un pays qui demeure oligarchique et possède la police « la plus brutale au monde ». Un contexte idéal pour une enquête sous les tropiques qui est aussi un parfait hommage au polar noir américain, qui a inventé le baromètre moderne des tares d’une société. Tout le livre est placé sous le signe du Faucon maltais - le film de John Huston plutôt que le roman de...
Pascal Jourdana
juin 2010
Le Matricule des Anges n°114
Le Secret de Gaspar Jacobi
de Alberto Ongaro
2008
Étrange récit à tiroirs, Le Secret de Caspar Jacobi d’Alberto Ongaro oppose un jeune auteur vénitien à un maître insatiable dans un duel où l’imaginaire semble damer le pion au réel. Depuis le siège de quels « espaces mentaux » jaillissent ces personnages de papier qui affolent notre libido imaginative ? Quelle Vénus inspire au prosateur intrigue, digressions et dénouement ? Et si, contre toute attente, les lignes de la main renfermaient toutes ces microfictions qui lestent nos têtes et nos bibliothèques ? Peut-être avons-nous, à l’instar de Cipriano Parodi, sur quelque branche de notre « arbre généalogique », une « grasse gitane de Feltre » experte en chiromancie ? Et, comme ce jeune « constructeur de destins », auteur de L’Entrepôt des Turcs, peut-être sommes-nous...
Jérôme Goude
juin 2008
Le Matricule des Anges n°94