La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Bertrand Belin

A propos

L'autodidacte multicarte À la sortie d’une enfance aux genoux écorchés, Bertrand Belin a découvert la musique d’abord, la littérature ensuite qui lui ont permis de déployer ses ailes. Un nouveau roman, un nouvel album et un film sortent ce mois-ci. C’est un Paris de carte postale, le Paris à partir duquel Hollywood colore ses comédies romantiques. Le Moulin rouge se dédouble ici en Moulin de la galette, les serveurs des cafés portent le béret et des Japonais rieurs font des photos. On monte la butte, on salue à main droite la vigne de Montmartre et, en face, on redescend la rue et ses escaliers, on passe de l’autre côté, on laisse les touristes à leurs selfies, les cartes postales aux peintres du dimanche et les peintres de la place du Tertre à la pluie qui menace. Quand on ira manger, tout à l’heure, Bertrand Belin choisira un bar...
janvier 2019
Le Matricule des Anges n°199

Fable pour des temps nouveaux

Dans ce roman énigmatique où de grands fauves échappés d’un cirque font peser sur une ville la menace invisible du désordre, Bertrand Belin joue magistralement avec la langue. Et notre plaisir. De premier qui s’avance et traverse la porte-tunnel qui tient lieu d’entrée et de sortie de ville, c’est « le récemment promu ». Individualiste bedonnant, il se rend à l’exposition de peintures de son frère détesté. C’est un capitaine d’industrie de province qui, à force de courbettes et de coups de gueule est parvenu à prendre la direction de « l’entreprise de boulons, ressorts, clous, roues...
janvier 2019
Le Matricule des Anges n°199

« Faire advenir l’espéré »

Écrits avec beaucoup de respect pour la littérature, les trois romans de Bertrand Belin esquissent une œuvre à l’éthique droite et entière qui n’exclut pas le mystère. Et donne ce sentiment de voir peu à peu un monde s’ouvrir. D’un premier album (aux accents de Vian et Gainsbourg) à Persona qui sort fin janvier, l’écriture des textes des chansons de Bertrand Belin a pris un chemin qui va vers une forme de plus en plus épurée. De Madeleine (in Bertrand Belin) et sa « maison basse aux parfums d’hiver/ brûlante soupe, fumantes tasses » à Sur le cul (in Persona), « Il y avait un homme/ ce matin/ sur le cul », la langue...
janvier 2019
Le Matricule des Anges n°199

Ouvrage chroniqué

Requin
de Bertrand Belin
2015
Figure montante de la scène musicale française, Bertrand Belin dont l’album Parcs impose un univers envoûtant publie un premier roman où d’emblée une voix singulière s’impose. Les quatre albums de Bertrand Belin, dont le spectre va, notamment, de Manset à Gainsbourg, offrent des compositions où la mélodie et la gravité de la voix semblent jouer un mariage impossible, et donc émouvant. Il en est de même de son premier roman qui paraît ce printemps et qui fait suite à la fiction musicale Cachalot ? pour laquelle Bertrand Belin investissait le contre-réservoir de Grosbois, non loin de Dijon. S’il faisait apparaître dans ce lac artificiel un énorme cachalot blessé, c’est un requin que l’on voit poindre au terme de ce roman étonnant, appelé dans le texte comme la...
Thierry Guichard
avril 2015
Le Matricule des Anges n°162