La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur François Salvaing

A propos

L'action romanesque De Casablanca où il a vécu son enfance, François Salvaing a ramené le désir d’un monde meilleur. Engagé contre le colonialisme et pour la justice sociale, l’écrivain qui fut comédien, nourrit ses livres d’une exigence autant morale qu’esthétique. Une vingtaine de livres en témoignent. À l’en croire, on doit beaucoup à une lectrice de pouvoir lire aujourd’hui les romans de François Salvaing : une jurée du prix Inter de 1988 qui s’est enthousiasmée pour Misayre ! Misayre !. Enthousiasme contagieux : le virus s’est propagé à la majorité des autres membres du jury qui couronna le quatrième roman de l’auteur. Sinon, quoi ? Salvaing aurait-il abandonné les voies de l’écriture ? Probablement pas. Mais peut-être n’aurait-il pas pu trouver les éditeurs qui ont été les siens. Car les romans de François Salvaing ont un gros défaut : ils ressemblent à des romans étrangers tels...
septembre 2006
Le Matricule des Anges n°76

“ Je suis un manipulateur “

François Salvaing entrouvre sa fabrique d’écriture et nous offre une plongée dans une œuvre qui fait la part belle aux surprises de la langue et aux rebondissements de la fiction. Chacun de ses livres a beau être différent du précédent, que ce soit avec ses romans, ses nouvelles ou ses chroniques, c’est toujours une évidence que le livre qu’on lit est signé de François Salvaing. C’est donc d’abord un style qu’on repère, ou plutôt, une attention au style qui se marie à un regard acéré sur le monde. Son œuvre romanesque, qui tire mille fils narratifs, a beau...
septembre 2006
Le Matricule des Anges n°76

Partir

Il y a au cœur de Jourdain un secret et un noyau. Du secret, on ne dira rien : il participe de la vitesse avec laquelle on lit le livre. Jourdain est un vieil homme qui a traversé une bonne partie du vingtième siècle, connu les camps de concentration, fait fortune en Afrique, a étendu un empire financier. Et à Pigalle fréquente un bar à putes. Pour la même prostituée qu’Hocquart,...
septembre 2006
Le Matricule des Anges n°76

Ouvrages chroniqués

Liste alphabétique des titres


Un amour au pied du mur
de François Salvaing
2012
Lmda N°137 En 2000, François Salvaing faisait paraître Parti, roman douloureux sur la chute des idéologies, écrit en prenant comme personnage un alter ego, Frédéric Sans, journaliste comme lui et comme lui communiste, mais devenu impotent à la suite d’un accident de santé. Avec Un amour au pied du mur (titre qui va au livre comme un verre de coca avec un bon foie gras), l’écrivain revient sur le moment...
Un amour au pied du mur de François Salvaing
octobre 2012
H.S.
de François Salvaing
2018
Lmda N°198 Ce sont les années 70 finissantes, le choc pétrolier a eu lieu, Giscard en a fini de manger chez l’habitant sous le regard complice des caméras. À Longwy, à Villerupt, les aciéries prennent le virage de la modernité. Financière, s’entend. Celle qui met les hommes à la rue et les héritiers au sommet des plus grandes fortunes. C’est la guerre, avec d’un côté les syndicats, la « Cégété »...
H.S. de François Salvaing
novembre 2018
La Phrase
de François Salvaing
2006
Lmda N°80 Nous sommes en 1999. C’est le JT de 20 h, Claude Sérillon reçoit Lionel Jospin. Dans quelques minutes, le Premier ministre de la France va prononcer une phrase, La Phrase. Devant son écran de télévision, l’écrivain François Salvaing suit l’interview. Et il entendra la phrase. Vous l’avez peut-être entendue vous aussi. Elle est reproduite sur la couverture de l’essai que le romancier...
Rien à attendre
février 2007
Le Cœur trouble
de François Salvaing
2005
Lmda N°60 En dix pépites délicatement extraites du quotidien, François Salvaing donne à ressentir l’existence de ceux qu’on ne sait plus regarder. Les dix nouvelles de Le Cœur trouble puisent dans l’histoire récente leurs trames narratives : c’est ici la Coupe du monde de football à Paris qui est évoquée, là l’exposition universelle à Séville, ailleurs une exposition de photos au Palais de Tokyo. On y reconnaît notre monde politique aussi, avec le portrait d’une femme « présidentiable », notre époque sportive avec la dérive d’un coureur...
En toute sympathie
février 2005
Raoul Portrait de mon père en Français d'Empire
de François Salvaing
2004
Lmda N°52 Second volet du diptyque commencé avec Casa, Raoul emprunte les voies de l’enquête familiale pour dresser le portrait du père de François Salvaing. Et faire le procès d’un siècle inféodé au capital. Il nous a donné l’un des tout meilleurs romans de la rentrée dernière : Casa racontait le passage du Maroc à l’indépendance et la vie d’Armand et Agathe. François Salvaing n’en avait pas fini avec une histoire qui le hante et pour cause : son Armand s’appelle en fait Raoul Salvaing et Agathe Emmeline Gerville-Réache. Ils sont l’un et l’autre le père et la mère de l’auteur. Parti en terre de...
Mon père, ce colon
avril 2004
Casa
de François Salvaing
2003
Lmda N°48 L’écrivain trousse l’histoire de l’indépendance du Maroc en virtuose. En trois mouvements, sa valse fait tourner les vivants avec les morts. Vous en connaissez beaucoup des romans qui commencent avec un oxymore tel celui qui ouvre Casa : « La fin commença le 8 novembre 1942 à Casablanca » se poursuit aussitôt en passant de la sphère historique à celle du privé « Armand le comprit le jour même, tira ses conclusions, marions-nous proposa-t-il dès le soir à Agathe » et dévoile en quelques virgules qui sont autant de pas de danse tout...
Salvaing l’enchanteur
novembre 2003