La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Jacques Darras

Ouvrages chroniqués

La Maye réfléchit
de Jacques Darras
2020
Du parlant mouvant, de la prodigalité, la poésie de Jacques Darras, tout en flux et reflets, porte et emporte. Il suit sa pente, Jacques Darras, ou plutôt sa route de rôdeur des rives, lui « le whitmanien » si sensible aux formes larges, à la géographie, au ciel, à « la peau fruitière des femmes », aux rivières et aux fleuves du Nord. Une façon de s’étendre au-delà de soi qui suit les voies d’une navigation placée sous les auspices d’une petite rivière picarde, la Maye, qui va se jeter dans la Baie de Somme. Une rivière dont il a fait la source, la figure, la matrice et l’emblème d’un poème épique dont La Maye réfléchit est le septième tome. Un long poème qui relève de la fluence, de la mobilité...
Richard Blin
juillet 2020
Le Matricule des Anges n°215
Van Eyck et les rivières
de Jacques Darras
2019
Mêlant à sa voix de poète l’histoire et la géographie, Jacques Darras transmute les eaux tumultueuses de l’âme humaine en symphonie fluviale. Homme des lisières, des marges et des marées, Jacques Darras n’aura cessé d’aller des unes aux autres, se jouant des langues et des frontières, arpentant le présent à la lumière du passé et au miroir des rivières. C’est l’une d’elles, la Maye, petite rivière de la Picardie maritime dont il est natif, qui a donné son nom aux huit tomes d’un long poème où il dit sa façon d’habiter poétiquement le monde, et plus spécialement les terres du Nord. Une œuvre en cours de réédition, dans des versions revues et complétées, au Castor Astral et dont le tome IV, Van Eyck et les rivières, vient de...
Richard Blin
juin 2019
Le Matricule des Anges n°204
La Gaufre vagabonde
de Jacques Darras
2018
Les chemins de la gaufre ne sont pas impénétrables. Surtout quand c’est le poète Jacques Darras qui se charge d’en retracer les contours, de chanter sa consistance, de s’interroger sur ses origines et sur ce qui la compose. Par touches, le récit progresse vers le mets final, la recette de la gaufre, donnée comme dans un tableau impressionniste. « La gaufre est lumière qu’on goûte, pâte fluide du temps et de la matière brusquement saisis, figés dans leur flux. » La gaufre ? Forcément baroque, avec sa « forme miniaturisée, immédiatement portable et consommable. De l’architecture en pâte...
Virginie Mailles Viard
novembre 2018
Le Matricule des Anges n°198
L' Indiscipline de l’eau : Anthologie personnelle 1988-2012
de Jacques Darras
2016
Poète européen, Jacques Darras tresse les facultés de l’œil, de l’oreille et de la voix à une pensée de la sensation, pour faire épopée de son existence et de l’histoire d’un Nord dont il vante le génie. Poète, essayiste, traducteur de poésie anglo-américaine, Jacques Darras, né en Picardie (1939) à deux pas des côtes de la Manche, porte un Nord d’eau et de lumière en lui. Il aime l’élément liquide, les fleuves qui, sous « leur faussement placide uniformité », s’en vont vers la mer, nous laissant sur leurs rives. Dans les paysages qu’il fréquente, il y a toujours une rivière, « cette constante mue ». Parce qu’il a besoin de « cette force qui échappe / À l’emprisonnement du présent et donne du futur au paysage ». C’est d’ailleurs d’une petite rivière picarde, La Maye, qu’il a fait la...
Richard Blin
mars 2016
Le Matricule des Anges n°171