La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur John Berger

A propos

Partout où ça résiste Romancier, théoricien de l’art, peintre et scénariste militant, John Berger a la tête dure. Deux parutions, dont une nouveauté, viennent enrichir la version française d’une œuvre en faveur de toutes les émancipations. John Berger est presque un apatride. Il a répudié son Angleterre natale, qui le lui rend bien. Lui a préféré pour y vivre la France, qui persiste à le méconnaître. A 83 ans, il ne s’en porte pas plus mal. Ses deux derniers ouvrages traduits en français, un roman et un essai, complètent un inventaire déjà remarquable des lieux de résistance. Endroits géographiques de la désobéissance, qui taisent parfois leur nom véritable et n’en sont que plus exemplaires ; refuges corporels, affectifs et idéologiques de l’insurrection, qui montrent l’homme champ de bataille autant que combattant. Berger...
mars 2009
Le Matricule des Anges n°101

Dépeindre le monde

Tout au long de son parcours, l’écrivain et artiste anglais John Berger n’a cessé de penser le siècle. Dénonçant les dérives totalitaires des utopies, sans pour autant renoncer à une critique radicale de l’ordre capitaliste, cet esprit libre a toujours su être du côté des plus démunis. Parution d’« Ici là ». En ce début d’année, le petit village de Quincy paraît avoir été frappé de torpeur par le froid de l’hiver. Les quelques maisons en enfilade semblent désertées. Il se dégage une atmosphère fantastique On s’étonne presque, comme dans le Pedro Paramo de Juan Rulfo ou le Dead man de Jarmush, de ne pas croiser en chemin quelques personnages défunts des livres de John Berger. Le visage édenté de...
mars 2006
Le Matricule des Anges n°71

Une lumière dans le noir

L’œuvre de John Berger apparaît comme un astre signalant les dangers auxquels nous devons faire face. Une œuvre en partage qui vise à l’essentiel, place l’humain au cœur du processus de création et nous apprend à voir le voir. Un lit, une table, deux chaises, quelques piles de livres. La chambre, aménagée à l’étage de cette ancienne ferme, semble échappée d’une toile de Van Gogh. C’est dans cette « salle à coucher » que John Berger nous reçoit. L’homme est à la hauteur de sa réputation : attentif, hospitalier, sensible, généreux. Plutôt rétif dans un premier temps à l’idée d’accorder un entretien basé sur un...
mars 2006
Le Matricule des Anges n°71

Ouvrages chroniqués

Liste alphabétique des titres


Portraits, John Berger à vol d’oiseau
de John Berger
2021
Lmda N°220 Quatre ans après sa mort, deux livres de John Berger, splendides par leur exigence et leur écriture, confirment que, depuis Lascaux, les morts ne nous abandonnent pas, mais qu’« ils se cachent ailleurs ». A nous de tendre l’oreille. L’immense écrivain John Berger n’appartenait sans doute à aucun territoire. Ou, peut-être, savait-il qu’habiter, depuis même Quincy (Haute-Savoie) où il s’installe au mitan des années 70, indique d’abord une façon de savoir regarder ce qui se passe aux marges, là où les murs se plantent et dévisagent, en l’écartant, celui qui n’a rien à faire là. Habiter, pour Berger, devenu tôt marxiste...
Autoportraits dans l’atelier
février 2021
Fidèle au rendez-vous
de John Berger
2021
Lmda N°220 Quatre ans après sa mort, deux livres de John Berger, splendides par leur exigence et leur écriture, confirment que, depuis Lascaux, les morts ne nous abandonnent pas, mais qu’« ils se cachent ailleurs ». A nous de tendre l’oreille. L’immense écrivain John Berger n’appartenait sans doute à aucun territoire. Ou, peut-être, savait-il qu’habiter, depuis même Quincy (Haute-Savoie) où il s’installe au mitan des années 70, indique d’abord une façon de savoir regarder ce qui se passe aux marges, là où les murs se plantent et dévisagent, en l’écartant, celui qui n’a rien à faire là. Habiter, pour Berger, devenu tôt marxiste...
Autoportraits dans l’atelier
février 2021
Palabres
de John Berger
2018
Lmda N°190 Palabres, Le dernier livre de l’écrivain anglais, décédé en 2017, rassemble un bouquet de pensées autour du langage. Nous avions rencontré King, le chien ami des SDF, narrateur du roman éponyme, en 1999, et avec lui la réalité toute crue de l’époque, en temps réel. Nous n’avions pas retenu le nom de l’auteur, et pour cause : il n’apparaissait pas sur la couverture – King est le « roman de rue » d’un écrivain public, il nous propulsait vers Mordillat, Declerck, Carver. C’est quelques livres plus tard que...
L’étoile de Berger
février 2018
Le Septième homme
de John Berger , Jean Mohr
2007
Lmda N°85 Il y a trente ans, Le Septième Homme de John Berger et Jean Mohr paraissait dans la fameuse collection « Voix » de François Maspero. Ignoré par la presse, ce livre d’images et de textes sur les travailleurs immigrés en Europe n’aura pas le succès escompté, pas plus qu’il ne suscitera le débat ou la solidarité internationale de la classe ouvrière dont rêvaient les auteurs. Il faut dire que le...
L’armée des ombres
juillet 2007
G.
de John Berger
2002
Lmda N°39 Animé par la passion charnelle pour le corps individuel, et celle, politique, pour le corps collectif, G de John Berger explore une même force historique : le désir. Réédition d’un grand roman philosophique. En 1972, John Berger recevait le Booker Prize pour son roman, G. Cette distinction couronnait un écrivain d’une extrême indépendance de pensée comme d’écriture, affichant clairement ses sympathies marxistes, et ne cessant de se déplacer sur son propre échiquier mental, au gré de ses essais, de ses poèmes, de ses romans et de ses critiques d’art. Fidèle à ses engagements comme à la lettre de...
Éloge du libertinage
juin 2002
Photocopies
de John Berger
1999
Lmda N°29 Deux ouvrages de John Berger, brûlants de feu et de froid pour clamer que la vie est un combat. Quand les mots aident à rester debout. Dans L’Œuf du serpent, film du cinéaste Ingmar Bergman, la foule descend les marches d’une bouche de métro, en un ralenti obsédant, effrayant comme un troupeau vers l’abattoir. Pour John Berger les êtres même en masse restent humains. « Une foule dans laquelle tout ce qui reste du passé se précipite, cherche, triche, réussit, espère, attend, désespère du futur » (Photocopies, l’Olivier). Né...
La lutte vitale
janvier 2000
King (roman de rue)
de John Berger
Lmda N°29 Deux ouvrages de John Berger, brûlants de feu et de froid pour clamer que la vie est un combat. Quand les mots aident à rester debout. Dans L’Œuf du serpent, film du cinéaste Ingmar Bergman, la foule descend les marches d’une bouche de métro, en un ralenti obsédant, effrayant comme un troupeau vers l’abattoir. Pour John Berger les êtres même en masse restent humains. « Une foule dans laquelle tout ce qui reste du passé se précipite, cherche, triche, réussit, espère, attend, désespère du futur » (Photocopies, l’Olivier). Né...
La lutte vitale
janvier 2000
Fidèle au rendez-vous
de John Berger
Lmda N°18 Romancier et essayiste John Berger, par la qualité de sa prose et celle de son attention portée aux choses, réhabilite une littérature libératrice. On ne s’étonne plus guère de voir des mannequins ou des chanteurs s’exprimer sur tout (et souvent n’importe quoi). En revanche, lorsqu’un micro est tendu à un écrivain afin qu’il donne son avis sur un sujet, le malaise est plus grand : comment un écrivain qui se meut dans l’imaginaire peut-il avoir un avis sur la réalité ? Fidèle au rendez-vous de John Berger devrait permettre que l’on...
Un regard qui éclaire
décembre 1996
Qui va là
de John Berger
1996
Lmda N°18 Romancier et essayiste John Berger, par la qualité de sa prose et celle de son attention portée aux choses, réhabilite une littérature libératrice. On ne s’étonne plus guère de voir des mannequins ou des chanteurs s’exprimer sur tout (et souvent n’importe quoi). En revanche, lorsqu’un micro est tendu à un écrivain afin qu’il donne son avis sur un sujet, le malaise est plus grand : comment un écrivain qui se meut dans l’imaginaire peut-il avoir un avis sur la réalité ? Fidèle au rendez-vous de John Berger devrait permettre que l’on...
Un regard qui éclaire
décembre 1996