La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Richard Brautigan

A propos

Traduire sans trahir le royaume Attention danger. La traduction, c’est toujours une perte, mais avec Brautigan c’est pire encore : « La langue est si simple qu’on est tenté de faire simpliste » explique Marc Chénetier. La tâche du traducteur consiste à éviter cet écueil. Pas facile. Autant de traducteurs, autant de variantes du texte de Brautigan. De la traduction d’Un Privé à Babylone par Marc Chénetier à celle de Tokyo Montana Express par Robert Pépin, en passant par celles de Marie-Christine Agosto, Michel Doury ou Nicolas Richard pour les poèmes, le fil de l’expression déroulé par l’auteur est parfois si ténu qu’il pourrait casser. Au départ, un tissu léger, si fragile que l’on se demande comment il tient. Chénetier, confronté à ce problème explique : « il faut constamment retendre la toile, mettre des tuteurs ». D’un traducteur à l’autre, c’est le choix des...
novembre 1992
Le Matricule des Anges n°2

Mots fétiches

L’art de Brautigan ne souffre ni étiquette ni enfermement. Voici quand même, quelques mots-clefs de son univers Bunthorne : « Poète précieux et charmeur qui laisse libre cours à un noble bavardage de saveur transcendantale », C’est le surnom dont Allen Ginsberg avait affublé Brautigan pour illustrer son côté marginal face à l’establishment des écrivains de North Beach (relaté par Keith...
novembre 1992
Le Matricule des Anges n°2

Bibliographie

En 10X18 : Le Général sudiste de Big Sur (1964) /La Pêche à la Truite en Amérique ( 1967) / Sucre de Pastèque (1968)/ La Vengeance de la Pelouse (1963-71) / Le Monstre des Hawkline ( 1974) / Willard et ses Trophées de Bowling (1974)/ Retombées de Sombrero (1976) / Un Privé à Babylone ( 1977)/ Tokyo-Montana Express ( 1980) / Mémoires sauvées du Vent (1982). Tous ces ouvrages ont d’abord été...
novembre 1992
Le Matricule des Anges n°2

Ouvrages chroniqués

Pourquoi les poètes inconnus restent inconnus
de Richard Brautigan
2003
Commencée dans la fantaisie provocatrice et se terminant dans la résignation amère, l’œuvre poétique de Richard Brautigan – ses « fleurs de papier avec de l’amour et de la mort » – est entièrement réunie pour la première fois. Grand, le cheveu long et roux sous un chapeau à larges bords, des bésicles de grand-père, une moustache de gaulois, Richard Brautigan aimait apparaître sur la couverture de ses livres. Des livres funambuliques, limpides, sauvages, ceux d’un homme qui aimait boire, manger, pêcher, faire l’amour – « Je veux rentrer dans une / maison sombre, son corps, et allumer toutes les lumières » – et rêvait de planter les livres, de mettre de la terre dans les phrases et des verbes dans la pluie. Fragile, fantasque, il disait écrire pour rendre les gens heureux. Auteur de livres cultes – La Pêche à la...
Richard Blin
janvier 2017
Le Matricule des Anges n°179
C’est tout ce que j’ai à déclarer : Brautigan-OEuvres poétiques complètes, T1
de Richard Brautigan
2016
Commencée dans la fantaisie provocatrice et se terminant dans la résignation amère, l’œuvre poétique de Richard Brautigan – ses « fleurs de papier avec de l’amour et de la mort » – est entièrement réunie pour la première fois. Grand, le cheveu long et roux sous un chapeau à larges bords, des bésicles de grand-père, une moustache de gaulois, Richard Brautigan aimait apparaître sur la couverture de ses livres. Des livres funambuliques, limpides, sauvages, ceux d’un homme qui aimait boire, manger, pêcher, faire l’amour – « Je veux rentrer dans une / maison sombre, son corps, et allumer toutes les lumières » – et rêvait de planter les livres, de mettre de la terre dans les phrases et des verbes dans la pluie. Fragile, fantasque, il disait écrire pour rendre les gens heureux. Auteur de livres cultes – La Pêche à la...
Richard Blin
janvier 2017
Le Matricule des Anges n°179
Un privé à Babylone
de Richard Brautigan
Retour dans une cité rêvée par Richard Brautigan, et où passent de nombreux courants d’air. Il est difficile d’affirmer quelque chose de catégorique sur Un privé à Babylone, l’une des rééditions entreprises aujourd’hui par 10/18. On sait en gros inscrire l’auteur dans une mouvance : notoriété lancée par les hippies, certaines accointances avec la Beat Generation, des ouvrages inclassables publiés aux U.S.A. entre 1964 et 1982 Brautigan se bornait à parler à leur sujet de « writings », terme qui peut suggérer l’indétermination du genre. Ici, c’est semble-t-il le polar exténué : pas d’intrigue ou si peu, si peu tendue, pas de héros ou si peu, si peu présent. Crade, narrateur...
Gilles Magniont
novembre 2004
Le Matricule des Anges n°58
Please plant this book
de Richard Brautigan
2000
Richard Brautigan et Lucien Suel réenchantent le monde en liant le travail de l’écriture à celui de la terre. Diable ! De belles et brutes envolées. En 1968, Richard Brautigan conçoit un livre-objet bien singulier : une boîte livrant huit poèmes imprimés sur autant de sachets de graines, Please plant this book. Pour ce début de siècle, les éditions Les Carnets du Dessert de Lune le republient, bilingue, en feuilles volantes, sous sachet plastique, sans les graines. Intemporelle, mais tombant comme à point nommé, la douce voix du poète revient murmurer un message d’accueil et d’envie renouvelé au monde. « Il est temps de planter des livres, de les faire passer dans le sol, afin que fleurs et légumes puissent croître de ces pages »....
Pierre Hild
septembre 2000
Le Matricule des Anges n°32
Cahier d’un retour de Troie
de Richard Brautigan
En 1983, Brautigan laisse un manuscrit à son traducteur Marc Chénetier. Premiète parution mondiale de ce roman interactif et prophétique. Au fur et à mesure qu’il avance dans la rédaction de ce qui sera son dernier roman, Brautigan voit son projet initial - « écrire un livre qui suivrait les événements de ma vie comme une carte-calendrier » lui échapper. C’est que Cahier d’un retour de Troie n’est pas un « livre normal » : il fait preuve de « malice chronologique et se plie de plus en plus à la façon dont la vie se déroule ». Ce que veut Brautigan, c’est faire un livre plein, continu, sans rupture : « Je crois que j’ai compté les mots des premières pages de ce livre parce que je voulais éprouver le sentiment de sa...
Christophe David
février 1994
Le Matricule des Anges n°7