La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions Carte blanche

Ouvrages chroniqués

Fusée N°2
Fusées ne porte pas bien son nom. Sa vitesse de croisière ne lui permettrait pas de longs voyages interstellaires. En revanche, le deuxième numéro de cette revue annuelle mérite largement qu’on prenne le temps de s’y arrêter. Les plus pressés iront découvrir avec quels soins est présenté Réel In bondagede Gérald Moralès (qui colle du papier transparent, support de texte, sur des photos érotiques). Les affamés se jetteront sur les recettes cannibales de Béatrice de Chavagnac, les civilisés commenceront par l’hallucinante introduction de Charles Pennequin, en forme de courrier....
Thierry Guichard
janvier 1999
Le Matricule des Anges n°25
Fusées N°1
Bien profilée, Fusées mêle peinture et poésie, dans une esthétique qui lui confère son unité. Quand les avant-gardes deviennent des valeurs sûres. Il paraîtra étrange de reprocher à une revue sa trop grande qualité esthétique. C’est pourtant ce que l’on serait tenté de faire face à ce numéro 1 de Fusées. Cette revue annuelle, lancée par le peintre et éditeur Mathias Pérez, regroupe des poètes et des plasticiens. Citons, entre autres, Olivier Devers, Daniel Dezeuze, Hubert Lucot, Christian Prigent ou Claude Vialat, écrivains et peintres que l’on aurait très bien pu voir dans la revue TXT si celle-ci n’était défunte. Il est donc étonnant de trouver ces artistes réunis ici dans un ouvrage sur papier glacé, impeccable -si ce n’est...
Thierry Guichard
janvier 1998
Le Matricule des Anges n°22
Jac Regrouper
de Hubert Lucot
Avec jac Regrouper,écrit en 1968, Hubert Lucot nous livre son autobiographie, une biographie bien réelle faite de souvenirs, qu’il malmène, qu’il disloque. Trois parties, trois périodes organisent le récit 1915-1955, 1953-1955 et 1956-… Nous assistons au spectacle des personnages, des hommes dans leur rapport particulier au temps : comment celui-ci les transforme, comment il les achève. « Ils se mettaient à table, nappe irriguée de violettes la charcuterie le cristal, l’attendaient l’attendirent puis au long des jardinets de banlieue cherchèrent ( »Chou ?« ) : une pelouse, étendu, du...
Pierre Ceppetelli
décembre 1994
Le Matricule des Anges n°6
Le Père ce matin
de Charles Pennequin
Avec Ça va chauffer, Charles Pennequin signe son deuxième recueil de poésie. C’est, comme on l’imagine,au père géniteur que le rejeton dédiait son premier livre : Le Père ce matin. (Carte Blanche, 1997). Un recueil d’une trentaine de pages qui, dans la mêlée des publications de poésie contemporaine, laissait un goût de « reviens-y » du point de vue strictement littéraire et un autre de « surtout pas ! » quant à l’univers dans lequel cette poésie prenait forme : « Père ancien sa lie/ me berce le corps / gris lait la nuit, poisse son temps/ à descendre/ pour aller pisser » C’est au fantôme...
Marie-Laure Picot
septembre 1998
Le Matricule des Anges n°24
La Théorie des ensembles
de Claude Minière
Le lecteur est un être consciencieux. Souvent même trop consciencieux. Ainsi, comme pour prouver qu’il respecte bien l’auteur, comme pour montrer que la lecture est aussi affaire d’éthique, il commence invariablement sa lecture à la première page pour finir avec la dernière. Dans ce recueil poétique de Claude Minière (né en 1938), après avoir observé les belles illustrations de Jan Voss, le lecteur découvrira ce vers inaugural : « Je trouve le temps long de la mer entière ». Il croira aussitôt avoir affaire à quelques poèmes consacrés à la mer, adressés à une mystérieuse interlocutrice...
Didier Garcia
décembre 1996
Le Matricule des Anges n°18

Auteurs