La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions Isolato

Ouvrages chroniqués

Laponia
de Claude Dourguin
2008
De l’émotion vive à l’ironie douce-amère, l’athlétique Michel Layaz façonne une œuvre qu’innervent coups de gueule et distorsions langagières. Cher Boniface, conte satirique et drolatique, catapulte ces déraillements roboratifs. Un peu fille du vent, un peu chercheuse d’étoiles, Claude Dourguin incarne cette forme de poésie vécue qui naît de l’empoignade avec la réalité élémentaire. Témoin des amours de la terre et de la mer, du jour et de la nuit, elle cherche à renouer avec la conscience première d’exister, d’être là, au cœur même d’une commune présence. C’est pourquoi elle aime les chemins de traverse (elle vit en Haute-Provence), les lieux à l’écart, les voies dérobées. Une forme d’égarement propice au rêve, à l’exploration du sensible, dont témoignent bien des titres de son œuvre : La Forêt périlleuse,...
Richard Blin
février 2009
Le Matricule des Anges n°100
Les Leçons du vent : livre de bord d’une littérature du large
de Kenneth White
2019
Pas de modèle, pas de système mais un mouvement qui relève d’un corps-à-corps quasi érotique avec le monde des choses et des éléments. La géopoétique de Kenneth White est une pensée heureuse qui vise à augmenter la sensation de vie. deux livres en donnent une nouvelle illustration. Ouvreur d’espace, rôdeur des rives et lecteur des archives du monde, Kenneth White n’aura cessé de quêter une correspondance toujours plus fine entre l’esprit et les choses. Ce qui anime cet intellectuel nomade, ce transhumant, c’est le cheminement, l’itinéraire, la pérégrination, la rencontre entre nature et pensée. Il s’agit de sortir de soi, de dépasser l’idéologie de l’identité, d’aller ailleurs pour retrouver un certain sens du fondamental, une perception fraîche du monde, une pensée vivante fondée sur une dynamique poétique plutôt que sur une pensée pensante. Ce désir de renouveler...
Richard Blin
septembre 2019
Le Matricule des Anges n°206
Lettres aux derniers lettrés
de Kenneth White
2017
Fidèle à sa devise – « Malgré tout » –, Kenneth White revient sur les fondements de sa pensée immanentiste consistant à redonner une direction à une culture déboussolée et à revitaliser le séjour de l’homme sur terre. Sous un titre derrière lequel il ne faut voir aucune lamentation, Kenneth White a réuni huit essais qui s’attachent à cerner le sens, et les possibilités, d’une littérature vraiment mondiale. Après une analyse « spectrale » d’un monde « sur-humanisé » dans lequel la littérature ne prête guère de valeur qu’aux questions sociales ou psychosociales, il montre combien le rapport au monde, et donc la possibilité d’un langage-univers, ont été sinon totalement négligés du moins très peu explorés. Par-delà le nationalisme et le cosmopolitisme, ce dont l’homme a besoin, c’est d’accueillir la...
Richard Blin
octobre 2017
Le Matricule des Anges n°187
Les Nuits vagabondes
de Claude Dourguin
2008
De l’émotion vive à l’ironie douce-amère, l’athlétique Michel Layaz façonne une œuvre qu’innervent coups de gueule et distorsions langagières. Cher Boniface, conte satirique et drolatique, catapulte ces déraillements roboratifs. Un peu fille du vent, un peu chercheuse d’étoiles, Claude Dourguin incarne cette forme de poésie vécue qui naît de l’empoignade avec la réalité élémentaire. Témoin des amours de la terre et de la mer, du jour et de la nuit, elle cherche à renouer avec la conscience première d’exister, d’être là, au cœur même d’une commune présence. C’est pourquoi elle aime les chemins de traverse (elle vit en Haute-Provence), les lieux à l’écart, les voies dérobées. Une forme d’égarement propice au rêve, à l’exploration du sensible, dont témoignent bien des titres de son œuvre : La Forêt périlleuse,...
Richard Blin
février 2009
Le Matricule des Anges n°100
Varanger
de Alain Bernaud
2010
Brûlée de silence, balayée par les vents, la presqu’île de Varanger, à l’extrême nord-est de la Norvège, est un peu le sol absolu de la poésie pour Alain Bernaud. Une terre élimée où « même la ruine est luxe », où règne la toundra – « Vaste terre ! frottoir de l’abdomen de l’air ! » –, espace délesté de tout ce qui fait obstacle au rien « comme si roc, air, glace/avaient voulu réparer en s’annulant/notre sensation défectueuse d’infini ». De grands ciels délavés, « ces broiements de gris qu’on appelle le vent » et qui immensifient espace et temps, quelques affleurements gréseux, la...
Richard Blin
octobre 2010
Le Matricule des Anges n°117
L' Œuvre de Kenneth White : lexique fractal
de Muriel Chazalon
2019
Pas de modèle, pas de système mais un mouvement qui relève d’un corps-à-corps quasi érotique avec le monde des choses et des éléments. La géopoétique de Kenneth White est une pensée heureuse qui vise à augmenter la sensation de vie. deux livres en donnent une nouvelle illustration. Ouvreur d’espace, rôdeur des rives et lecteur des archives du monde, Kenneth White n’aura cessé de quêter une correspondance toujours plus fine entre l’esprit et les choses. Ce qui anime cet intellectuel nomade, ce transhumant, c’est le cheminement, l’itinéraire, la pérégrination, la rencontre entre nature et pensée. Il s’agit de sortir de soi, de dépasser l’idéologie de l’identité, d’aller ailleurs pour retrouver un certain sens du fondamental, une perception fraîche du monde, une pensée vivante fondée sur une dynamique poétique plutôt que sur une pensée pensante. Ce désir de renouveler...
Richard Blin
septembre 2019
Le Matricule des Anges n°206

Auteurs