La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions Vanloo

Ouvrages chroniqués

Home cinéma
de Didier da Silva
2022
On retrouve dans cette brève fantaisie le mélange de légèreté et de mélancolie, d’humour et d’une certaine douleur pudique qui fait le sel de l’écriture de Didier da Silva, où la phrase sait être élastique sans jamais former des nœuds. Home cinéma, comme son titre l’indique, c’est l’exploration des possibilités du cinéma domestique, du paysage mental, que tout un chacun est libre de s’inventer, sans contraintes de budget, dans un demi-sommeil ou dans une rêverie éveillée. L’auteur choisit d’explorer deux figures pour lui favorites, qui se sont déployées au long et au large de mille et une...
Guillaume Contré
avril 2022
Le Matricule des Anges n°232
La Mesure de la Joie en Centimetres
de Arno Calleja
2020
Un garçon qui parle avec Dieu et une fuite d’eau qui s’empare d’un immeuble. Avec ces ingrédients, Arno Calleja construit un roman subtil, qui est d’abord un bel objet poétique. Si l’on peut dire de La Mesure de la joie en centimètres que c’est un roman, on peut aussi affirmer sans se tromper qu’il s’agit d’un poème ; un poème en prose, certes, mais la coupure du vers n’est pas le seul garant de la poésie, celle-ci peut aussi se révéler dans le cadre d’un récit tout à fait linéaire, presque un conte en l’occurrence, celui qui nous parle d’« un garçon mystique, grandement mystique », « seul avec des grandes forces cosmiques », auquel le narrateur rend régulièrement visite et de leur étrange amitié, faite de pudeur et de solitude partagée. L’histoire se déroule à...
Guillaume Contré
octobre 2020
Le Matricule des Anges n°217
Milieu
de Adrien Lafille
2021
Ça commence avec Antoine et Violette dans leur petite maison au bord d’une rivière sans poissons traversée par un vieux pont qui craque. Autour, il y a un village, une montagne et une forêt. Plus loin, on ne sait pas. Il n’y a peut-être rien. Et c’est sans doute dangereux. « Violette était née ici et personne ne lui avait dit comment s’appelait l’endroit. Elle n’avait jamais voulu savoir, elle n’avait jamais entendu quelqu’un en parler, c’était possible que personne ne sache. » Il y avait un chien, aussi, Rotor, et puis le chien est mort et sur un malentendu Antoine est parti, en marchant...
Guillaume Contré
mars 2021
Le Matricule des Anges n°221
Out of the blue
de Elodie Issartel
2021
Dans un roman bref et enlevé, Élodie Issartel fait un portrait touchant d’une jeune femme pleine de vitalité qui tente de se frayer un chemin à Paris. Être provinciale, monter à Paris, y réussir ou pas, se sentir un peu perdue, s’obstiner, être à la fois tête de mule et à côté de la plaque, bouillir en dedans, fuir de partout, vouloir ruer dans les brancards sans y parvenir ou sans oser vraiment, faire défiler les passions et les emportements dans sa tête tout en trébuchant sur les trottoirs du réel : Lucie, l’héroïne au « naturel stupéfiant » de ce bildungsroman condensé, venue étudier le cinéma dans la capitale, ne tient pas en place. Elle est de ses personnages qui cherchent à trop embrasser car ils n’ont pas su clairement canaliser...
Guillaume Contré
octobre 2021
Le Matricule des Anges n°227
La Rivière draguée
de Arno Calleja
2021
L’écriture d’Arno Calleja, même quand elle se fait narrative, est avant tout celle d’un poète. C’est une écriture paradoxalement dense et limpide dans sa simplicité, faite de courts paragraphes chargés d’images comme est chargée d’objets, de détritus, de branches cassées, de bouteilles vides, la rivière qui est le personnage principal de ce récit condensé, qui fut écrit lors d’une résidence de l’écrivain à Taïwan. La Rivière draguée raconte en fragments, à travers les monologues de plusieurs personnages (y compris la rivière et une morte, en de belles prosopopées), un meurtre...
Guillaume Contré
novembre 2021
Le Matricule des Anges n°228
Un titre simple
de Arno Calleja
2019
Dans une langue brute en équilibre délicat, la poésie d’Arno Calleja offre un curieux traité des sensations et redonne au lyrisme sa matérialité. Cacher, si l’on peut dire, un recueil de poésie derrière un titre aussi simple qu’Un titre simple ne saurait être une opération aussi simple qu’elle en a – justement – l’air. Ce titre en forme de pied de nez ou de pas de côté, comme s’il occupait l’espace d’un titre en devenir constant plutôt que titre à venir (puisque déjà présent dans son absence suggestive), semble vouloir nous dire qu’au-delà de son apparente neutralité – une neutralité faussement programmatique dont l’auteur ne cesse de jouer – c’est bien à nous, lecteurs, qu’il revient de l’investir. D’autant que les choses se...
Guillaume Contré
septembre 2019
Le Matricule des Anges n°206

Auteurs