La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Benoît Legemble

Message Envoyer un message

Benoît Legemble

Articles

Archiver l'absence Éminente figure des lettres brésiliennes, Guiomar de Grammont publie un magnifique et radical roman hybride sur le devoir de mémoire des années de dictature militaire. Fondatrice du prestigieux Forum des Lettres, l’équivalent lusophone de notre Salon du Livre de Paris, dont elle exporte le modèle jusqu’au Portugal, Guiomar de Grammont voit enfin paraître en France la première traduction d’une œuvre pourtant déjà abondante et remarquable. Philosophe de formation, spécialiste de Kierkegaard et issue des terres du Minas Gerais – vastes espaces marqués au fer rouge de l’histoire de l’esclavage – la romancière donne à voir, avec Les Ombres de l’Araguaia, le parcours d’une sœur à la recherche de la vérité sur son frère – victime des années de dictature...
novembre 2017
Le Matricule des Anges n°188

Pedro Mayr

de Jérôme Orsoni

Mythologies

Érudites et débraillées, les variations de Jérôme Orsoni soulignent brillamment les limites de la métafiction. Quand écrire revient à construire des tombeaux. Premier roman de Jérôme Orsoni, Pedro Mayr est un récit à l’horlogerie fine, mais aux mécanismes joyeusement détraqués. Il joue et jouit de la déconstruction des formes, esquisse le portrait de deux écrivains potentiels, pris tête-bêche, « l’un à l’envers de l’autre ». Soit l’image et son négatif : Pedro le scripteur flamboyant, et Pierre – narrateur et témoin, qui nous servira de guide dans...
juillet 2016
Le Matricule des Anges n°175

Dernière marche

Un officier médecin qui refuse l’idéal de l’héroïsme national, un criminel de guerre qui vit des jours paisibles, et cet amour de jeunesse qui survit aux ténèbres de l’Histoire : la nouvelle folie romanesque de l’Australien Richard Flanagan se décline sur le mode polyphonique. Quand les fissures de l’âme épousent le charnier des débâcles ordinaires. L’écrivain a le regard franc et perçant, la poignée de main tout aussi puissante. Comme le lointain souvenir d’un passé d’ouvrier dont il connaît le discours coupable et la dialectique assommante, qui mène à toutes les servitudes. Aujourd’hui poids lourd de l’édition mondialisée, l’homme de Tasmanie continue d’arpenter dans ses fictions des terres frappées d’une violence essentielle. Depuis...
février 2016
Le Matricule des Anges n°170

terre aux loups

de Robert Margerit

Faute de guerre, le chaos

Superbe roman des armes suspendues, La Terre aux loups de Robert Margerit dit l’horreur en temps de paix. Un conte cruel où la pollinisation du mal s’enracine dans la famille. La postérité peut être une chose injuste, qui vaut à certains les limbes d’une réception tronquée et oublieuse. Un linceul de silence qui fut aussi celui de Robert Margerit, lauréat du Grand Prix de l’Académie Française dans les années cinquante, reconnu avant tout pour son cycle romanesque en quatre volumes consacré à la Révolution française. Plus encore, Margerit bénéficia jadis de...
janvier 2016
Le Matricule des Anges n°169

Le Testament de Marie

de Colm Tóibín

Jusqu’au naufrage

Réécriture faussement transgressive du calvaire du Christ, le nouveau livre de Colm Tóibín déçoit. Figure de proue de la littérature européenne actuelle, Colm Tóibín s’affiche, avec Colum McCann et Joseph O’Connor, comme l’un des grands commandeurs des lettres irlandaises. Trois fois retenu dans la shortlist du Booker Prize, il a publié dans l’hexagone, avec un succès critique certain, Le Maître, Brooklyn et La Couleur des ombres. Son nouvel opus s’impose comme une variation dans la veine...
novembre 2015
Le Matricule des Anges n°168