La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Chloé Brendlé

Message Envoyer un message

Chloé Brendlé

Articles

Au secret de chacun

de Alice Roland
L'art de rien En dix portraits tendres et drôles, Alice Roland défait la figure de « l’Artiste » majuscule pour s’attacher à celles d’anonymes et aux désirs multiples qui les portent à créer. Pour conseiller la lecture d’Au secret de chacun, on pourrait dire d’abord que c’est un anti-manuel d’art, ou alors une lettre indirecte aux jeunes poètes, un manifeste incertain du désir d’art, un herbier de graines non répertoriées à propager à tous vents rêveurs. Pour dire combien ce livre nous touche, touche juste, vient l’image d’une déflagration douce – un caillou qui ricoche, de proche en proche, d’une histoire à l’autre, pour parvenir à nous et nous élargir l’espace mental. Qu’est-ce qu’un artiste ? Peut-on l’être par intermittence, avec un début, une fin, des pauses, le dimanche...
juin 2021
Le Matricule des Anges n°224

Boulevard de Yougoslavie

de Arno Bertina , Mathieu Larnaudie , Oliver Rohe

En chantier le quartier

Le nouvel opus des éditions Inculte nous entraîne au cœur d’un projet de rénovation urbaine devenu plus collectif que prévu. Récit allegro et à trois mains des aléas d’une aventure rennaise. Ce sont d’autres cervelles que les nôtres qui ont pensé les lieux que nous habitons. » : c’est à Nicole Pierre, l’une des « tricoteuses » du quartier et l’une des voix de Boulevard de Yougoslavie qu’il revient d’énoncer cette vérité que nous avons, hélas, maintes occasions d’éprouver. C’est une des raisons pour lesquelles, lorsque le maire leur présente son projet de rénovation clés en main,...
mai 2021
Le Matricule des Anges n°223

Le Grand écrivain, cette névrose nationale

de Johan Faerber

L' Idée de littérature

De l'art pour l'art aux écritures d'intervention
de Alexandre Gefen

Postures critiques

À quoi rime la critique littéraire aujourd’hui ? Deux livres fort différents s’essaient à la remodeler, avec plus ou moins de bonheur. Pendant que le confinement faisait fleurir les journaux d’écrivaines, certains critiques en profitaient pour muscler leurs essais. Ainsi de Le Grand Écrivain, cette névrose nationale, et de L’Idée de littérature, respectivement de Johan Faerber, co-rédacteur en chef du très dynamique site Diacritik et d’Alexandre Gefen, chercheur au CNRS. Tandis que le premier déplore « le désert politique...
mai 2021
Le Matricule des Anges n°223

Canoës

de Maylis de Kerangal

Les raccords de Maylis de Kerangal

En sept récits plus un, l’écrivaine cherche à saisir des voix de femmes en différentes étapes de leur vie, et recompose ainsi son propre paysage intérieur. Canoë clair sur océan sombre ». C’est d’abord répertoriée sous ces cinq mots que la voix d’une des narratrices rejoint celles enregistrées pour la radio par les sœurs Klang – voix qui « ne sont plus des voix de métiers ou de savoirs, ni même des voix sociales ou géographiques, mais (qui) deviennent de pures matières acoustiques : elles sont basses ou aiguës, claires ou sombres, grasseyantes...
juin 2021
Le Matricule des Anges n°224

Le Détour

de Alexis Weinberg

Le Détour de Alexis Weinberg

Si je vous dis décès, que vous vient-il à l’esprit ? » Le narrateur de ce premier roman est un curieux quidam. Il exerce un métier « qui en vaut un autre » mais qui se définit moins bien que d’autres. Alors, tentons de le décrire : il arrive dans une gare, avec une liste de noms et d’adresses d’inconnus. Toujours ponctuel, il se rend chez eux en taxi et reste une heure. Pendant laquelle il...
mai 2021
Le Matricule des Anges n°223