La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Delphine Descaves

Message Envoyer un message

Articles

Lumineuse présence Traductrice d’Aharon Appelfeld, l’écrivaine Valérie Zenatti publie, un an après la disparition du romancier israélien, Dans le faisceau des vivants, un récit de chagrin, de fidélité et d’hommage. Valérie Zenatti a commencé sa collaboration avec Aharon Appelfeld en traduisant Histoire d’une vie, paru en France en 2004. L’écrivain israëlien est devenu, au fil des ans et des traductions, un ami et un complice. Dans le faisceau des vivants revient sur ce lien. Valérie Zenatti raconte d’abord le choc à l’annonce du décès d’Appelfeld, en janvier 2018, le tremblement qui s’est emparé d’elle et les jours, en apesanteur, qui ont suivi. Elle évoque l’écrivain et l’homme, celui qui « ôtait les oripeaux sociaux, (…) il avait été témoin de la chute de tant d’hommes qui se pensaient en...
juillet 2019
Le Matricule des Anges n°205

Le Regard du coeur ouvert : Des carnets 1978-2002

de Joël Vernet

Le regard

Le Journal qu’a tenu Joël Vernet de 1978 à 2002 est intermittent plutôt que quotidien, et sans anecdote. Il s’agit plutôt, à la façon d’un Charles Juliet auquel ces carnets font penser, d’une écriture qui réfléchit l’existence et la sonde. Les notations simples mais très écrites (voire réécrites, comme il s’en explique en introduction), relevant de l’aphorisme, sont souvent proches d’un...
juillet 2009
Le Matricule des Anges n°105

Les Boîtes de ma femme

de Eun Hee-Kyung

Les boîtes de ma femme

Ce recueil de nouvelles s’ouvre sur « Les boîtes de ma femme », sans doute le plus beau texte du livre. Une femme se délite sous les yeux de son époux ; lorsqu’il revient de son travail, il la trouve « recroquevillée sur elle-même dans son fauteuil » pareille à « une de ces chenilles que l’on découvre parfois au-dessous de certaines feuilles ». Rongée par une mystérieuse dépression, elle...
juin 2009
Le Matricule des Anges n°104

Mémoire d’un fou d’Emma

de Alain Ferry

Mémoire d’un fou

Eva a quitté le narrateur et il l’a très mal pris. Elle l’a abandonné, après des années de ce qu’il pensait être du bonheur, pour « un marin. Glabre, fuselé, bourru. La quarantaine séduisante. Le cheveu court, comme Judas ». Portrait réel ou fantasmé ? Bref, il imagine leurs étreintes et cela le rend fou. Lecteur fébrile et monomaniaque, seule la littérature le distrait à peu près de cette...
juin 2009
Le Matricule des Anges n°104

Le Vieux puits

de Magda Szabó

Au pays des merveilles

Magda Szabó revient sur son enfance, marquée par des parents artistes, dont l’imaginaire a constitué son premier terreau d’écrivain. Un vieux puits, c’est ce qu’imaginent les parents de la petite Magda pour la dissuader de jouer dans les graviers de la cour trempés par la pluie. Il est censé l’engloutir. Mais cette idée, loin de rebuter l’enfant, déclenche au contraire en elle une excitante rêverie. Évidente métaphore de la mémoire, ce puits est aussi la réserve d’imaginations dans laquelle elle a baigné durant des années....
mai 2009
Le Matricule des Anges n°103