La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Emmanuel Laugier

Message Envoyer un message

Emmanuel Laugier

Articles

Duende

de Jean de Breyne
L'œil écoute Jean de Breyne suit le chant impersonnel du poème, basse fréquence murmurée qui l’ouvre à tout ce qui, du temps, reste peut-être chantable. Poète discret (né en 1943), photographe, fondateur de la galerie-librairie l’Ollave à Lyon, puis éditeur d’essais d’artistes ainsi que d’un « Domaine croate/poésie » depuis 2012 avec Martina Kramer, Jean de Breyne mène de front toutes ces activités sans suffisance ni prétention. L’homme conduit sa barque lente depuis le Luberon où il vit depuis trente ans. Il sait la volonté nécessaire et cette invitation régulière que l’écrivain se donne, chaque jour, pour rêver de livres qui, pourtant, déjà se défont, désœuvrés en eux comme il se peut que nous le soyons parfois face aux vérités infâmes...
juillet 2021
Le Matricule des Anges n°225

Portraits, John Berger à vol d’oiseau

de John Berger

Fidèle au rendez-vous

de John Berger

Autoportraits dans l’atelier

Quatre ans après sa mort, deux livres de John Berger, splendides par leur exigence et leur écriture, confirment que, depuis Lascaux, les morts ne nous abandonnent pas, mais qu’« ils se cachent ailleurs ». A nous de tendre l’oreille. L’immense écrivain John Berger n’appartenait sans doute à aucun territoire. Ou, peut-être, savait-il qu’habiter, depuis même Quincy (Haute-Savoie) où il s’installe au mitan des années 70, indique d’abord une façon de savoir regarder ce qui se passe aux marges, là où les murs se plantent et dévisagent, en l’écartant, celui qui n’a rien à faire là. Habiter, pour Berger, devenu tôt marxiste...
février 2021
Le Matricule des Anges n°220

Way

de Leslie Scalapino

Mimic au dehors

Avec Way, Leslie Scalapino entrecroise sur la bande du poème des voix multiples venues trouer la réalité pour dire le point d’une résistance. Le deuxième livre de Leslie Scalapino, Way, dont les traductrices ont à raison maintenu le titre original, pour le traduire par « voie » dans la section éponyme du livre, donne l’impression d’une écriture forgée par deux héritages : celui de certains poètes objectivistes américains, on pense à Charles Reznikoff pour le matériau urbain convié et la violence sociale subie par les anonymes de...
janvier 2021
Le Matricule des Anges n°219

Orange Export Ltd : 1969-1986

de Emmanuel Hocquard , Raquel

Séries discrètes

Le livre rassemblant les publications de la micro maison d’édition Orange Export Ltd. révèle les recherches éclectiques d’écrivains et poètes, que le terme de modernité négative distingua. Paru en 1986 chez Flammarion, grâce au poète Claude Esteban qui dirigeait la collection « poésie », conçu entièrement par le poète Emmanuel Hocquard (1940-2019) et la peintre Raquel Levy (1925-2014), le livre des quinze années de l’activité d’Orange Export Ltd. est une tranche de savoir d’une partie importante de la poésie française au tournant des années 70 et de la décennie des années 80....
novembre 2020
Le Matricule des Anges n°218

Kaspar l’obscur ou l’enfant de la nuit

de Hervé Mazurel

Kaspar, cavalier-cheval

Loin d’appartenir à la catégorie des « enfants sauvages », Le cas de Kaspar Hauser fascina l’Europe du XIXe siècle. Hervé Mazurel déploie depuis cette vie minuscule une véritable anthropologie sensible et historique. Fascinant. Kaspar Hauser, enfant retrouvé hagard sur la place du Suif de Nuremberg (en Bavière) le 26 mai 1828, l’année même de la mort de Victor de l’Aveyron, immortalisé par Truffaut dans L’Enfant sauvage (1969), brandissait à qui veut un papier plié en quatre adressé à « l’honorable capitaine de la 4ième division du régiment de chevau-légers de Nuremberg  ». Aux questions que quelques-uns...
novembre 2020
Le Matricule des Anges n°218