La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Martine Laval

Message Envoyer un message

Martine Laval

Articles

L' Analphabète

de Agota Kristof
Une dame de fer Dix après la disparition d’Agota Kristof, réédition de L’Analphabète, unique récit autobiographique de l’auteure du Grand Cahier. Un texte sur l’exil et l’écriture aussi fulgurant que poignant. Les ennemis d’Agota Kristof, ce sont les langues. D’abord, il y a l’allemand, langue qui rappelle la domination autrichienne. Ensuite, il y a le russe, que parlent les militaires qui occupent son pays, la Hongrie. Le russe devient obligatoire dans les écoles, toutes les autres langues étrangères sont interdites, ordre du Petit Père des peuples. À cette époque, Agota Kristof n’est qu’une gamine. Elle se souvient des professeurs obligés de suivre des cours accélérés de russe, mais personne, adultes ou élèves, n’a envie de l’apprendre, ce serait abdiquer devant Staline, ce serait renier...
juin 2021
Le Matricule des Anges n°224

Terra Alta

de Javier Cercas

Un homme en colère

Avec Terra Alta, premier tome d’une série, l’écrivain poursuit la dissection de l’histoire de l’Espagne. Son nouveau héros est un flic nommé Melchor. Son père était un inconnu. Sa mère, une putain. Elle œuvrait « pour une bouchée de pain, exposée à tous les vents ». Quand elle le met au monde, peut-être voit-elle en lui un messager de la paix : elle le nomme Melchor. Tiens, tiens. Leur vie est misérable, honteuse. À peine adolescent, le fils joue au délinquant. La prison lui est grande ouverte. Entre haine et rancœur, Melchor rumine. Sa...
mai 2021
Le Matricule des Anges n°223

Armen

de Jean-Pierre Abraham

Armen à jamais

Poète vadrouilleur, Jean-Pierre Abraham fut gardien de phare au bout du bout du monde. De cet enfer (ou paradis) est né un livre unique, qui sort en poche. De la mer, il écrit qu’elle est « bouleversée », comme si la houle n’était qu’un trop-plein d’émotions qui vont et viennent, vous étouffent ou vous broient, comme si les vagues, infatigables, n’étaient qu’un appel au secours. La mer chez Jean-Pierre Abraham (1936-2003) est une âme, un esprit libertaire, un espace-temps qui ne connaît d’horizon que l’infini, l’inimaginable, le non-dit....
avril 2021
Le Matricule des Anges n°222

Un voisin trop discret

de Iain Levison

Tu ne battras pas ta femme

l’écrivain prend une fois de plus l’Amérique et ses violences pour cible. Il mène plusieurs intrigues qui s’imbriquent jusqu’à un dénouement rocambolesque. On l’a connu sarcastique, désabusé, drôle, provocateur, doux aussi. On le retrouve intact, fidèle à lui-même, la gravité ou une sorte de maturité en plus. Iain Levison signe son huitième roman et poursuit inlassable – ou mieux, implacable – la radiologie de son pays d’adoption. L’Amérique qu’il raconte ne ressemble à aucune autre, c’est celle des oubliés, travailleurs précaires, petites...
mars 2021
Le Matricule des Anges n°221

En descendant la rivière

de Edward Abbey

Rivières sans détours

Dans ces récits écrits au fil de l’eau et de sa pensée tourbillonnante, on retrouve l’insolence joyeuse d’Edward Abbey, l’écrivain des grands espaces. On l’invite en qualité de « philosophe de la nature sauvage ». Le salaire n’est pas terrible, mais on n’attend pas de lui qu’il fasse autre chose « que d’avoir l’air sage, la fermer ». Et c’est parti pour de nombreuses escapades sur le dos de ces rivières si follement immenses qui font de l’Amérique du Nord un pays de démesure. Une sorte de voyage organisé plutôt chic avec guides bodybuildés...
février 2021
Le Matricule des Anges n°220