La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Thierry Cecille

Message Envoyer un message

Thierry Cecille

Articles

Romans et poèmes

de Jean Genet
L'ennemi solitaire Entre 1942 et 1948, jean Genet, régulièrement emprisonné, s’invente, dans ses romans et poèmes, un univers : mythologique, fantasmatique et pornographique. Sur mon cou sans armure et sans haine, mon cou/ Que ma main plus légère et grave qu’une veuve/ Effleure sous mon col, sans que ton cœur s’émeuve,/ Laisse tes dents poser leur sourire de loup. » Ces vers, chantés par Hélène Martin, Marc Ogeret ou, plus récemment, Étienne Daho ou Les Têtes raides furent, pour certains, la porte d’entrée dans l’univers, si autre, de Jean Genet. Un condamné à mort, dans sa cellule, attend son exécution et s’adresse à ceux qu’il aima ou rêva d’aimer. Fantômes et fantasmes accourent, et les murs de la prison s’ouvrent alors sur d’autres horizons, enchantés,...
juin 2021
Le Matricule des Anges n°224

Histoires bizarroïdes

de Olga Tokarczuk

Chroniques terrestres

Notre monde est devenu imprévisible, chaotique et labyrinthique : Olga Tokarczuk y trace des pistes, entre réalisme, onirisme et fantastique. Une psychologue mondialement reconnue pour son « test des tendances évolutives » étudie, dans un institut suisse, le comportement d’adolescents qui ont comme seul point commun d’avoir tous été adoptés. Elle est en phase terminale d’un cancer et trouve, dans un monastère voisin, du réconfort auprès de religieuses qui veillent sur la relique de saint Auxence, affectueusement nommé Auxy. Elle...
novembre 2020
Le Matricule des Anges n°218

La Race des orphelins

de Oscar Lalo

Une voix d’outre-enfance

Oscar Lalo invente une langue vive pour une survivante qui se délivre du silence : une enfant SS, oxymore diabolique. L’Histoire, même celle des totalitarismes, a ses recoins secrets, ses caves obscures, où l’on dissimule des victimes gênantes, dont on se détourne avec une pitié mêlée de dégoût, une tristesse pleine de mépris contenu. Ainsi les enfants des Lebensborn sont-ils peut-être les preuves les plus embarrassantes de la folie nazie, les intouchables de ce régime. Cette association (sic), pilotée par...
octobre 2020
Le Matricule des Anges n°217

Passés singuliers : Je dans l’écriture de l’Histoire

de Enzo Traverso

Passés singuliers, d’Enzo Traverso

C’est avec sa perspicacité coutumière et son habituelle aptitude à saisir comme l’air du temps politique qui nous environne qu’Enzo Traverso se penche sur un genre littéraire nouveau. Au carrefour de l’Histoire et du roman, des récits multiples et multiformes offriraient à leurs auteurs l’occasion d’évoquer, à la première personne, des passés singuliers. L’objectivité sans faille et...
octobre 2020
Le Matricule des Anges n°217

L' Intimité

de Alice Ferney

Ici et maintenant

Dans un récit à la fois ample et intimiste, Alice Ferney confronte ses personnages aux choix et dilemmes que notre monde, complexe, ne cesse de dresser devant nous. On se souvient de l’incipit d’Anna Karénine de Tolstoï : « Toutes les familles heureuses se ressemblent, mais chaque famille malheureuse l’est à sa façon ». Peut-être conviendrait-il, à l’issue de la lecture des centaines de pages de ce passionnant roman, de le reformuler ainsi : chaque famille qui cherche à être heureuse le fait à sa façon. C’est d’autant plus vrai dans l’Occident...
septembre 2020
Le Matricule des Anges n°216