La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Thierry Cecille

Message Envoyer un message

Thierry Cecille

Articles

Romans et poèmes

de Jean Genet
L'ennemi solitaire Entre 1942 et 1948, jean Genet, régulièrement emprisonné, s’invente, dans ses romans et poèmes, un univers : mythologique, fantasmatique et pornographique. Sur mon cou sans armure et sans haine, mon cou/ Que ma main plus légère et grave qu’une veuve/ Effleure sous mon col, sans que ton cœur s’émeuve,/ Laisse tes dents poser leur sourire de loup. » Ces vers, chantés par Hélène Martin, Marc Ogeret ou, plus récemment, Étienne Daho ou Les Têtes raides furent, pour certains, la porte d’entrée dans l’univers, si autre, de Jean Genet. Un condamné à mort, dans sa cellule, attend son exécution et s’adresse à ceux qu’il aima ou rêva d’aimer. Fantômes et fantasmes accourent, et les murs de la prison s’ouvrent alors sur d’autres horizons, enchantés,...
juin 2021
Le Matricule des Anges n°224

Un mois à Sienne

de Hisham Matar

Un mois à Sienne, d’Hisham Matar

Dans son bouleversant récit La Terre qui les sépare (voir Lmda N°180), Hisham Matar évoquait, en parallèle, le destin tragique de son père, « quintessence de l’indépendance », opposant disparu dans les geôles de Khadafi, et celui de son pays, la Libye, enfin libérée du dictateur mais en proie à la guerre civile. C’est à l’issue de l’écriture de cette œuvre qu’il décide de se rendre à Sienne,...
mai 2021
Le Matricule des Anges n°223

Les Fenêtres

de Hanna Krall

Les Fenêtres, de Hanna Krall

À la manière du Diderot de Jacques le Fataliste et son maître, l’auteur-narrateur de ce roman chahuté n’hésite pas à émettre des hypothèses à propos de son héroïne, allant parfois jusqu’à la juger, et il ne cesse de dialoguer avec le lecteur, de s’expliquer ou de le provoquer. Ainsi peut-on lire dès les premières pages ce qui semble fort ressembler à un défi : « J’ai l’intention d’écrire un...
avril 2021
Le Matricule des Anges n°222

La Littérature est ma vengeance

de Claudio Magris , Mario Vargas Llosa

La Littérature est ma vengeance

Réunis en décembre 2009 à la Bibliothèque nationale du Pérou, à Lima, à l’occasion d’une rencontre intitulée « Roman, culture et société », Claudio Magris et Mario Vargas Llosa s’interrogent ici sur l’art du roman et ce qu’il en est, aujourd’hui, de ses tâches et de ses pouvoirs dans les sociétés qui sont les nôtres. Si conversation il y eut, ainsi que l’indique le sous-titre, celle-ci ne fut...
février 2021
Le Matricule des Anges n°220

Eloge du mauvais lecteur

de Maxime Decout

Un savoir-lire

Sans doute avez-vous fait cette expérience : à l’occasion d’une lecture précipitée, ou peu attentive, ou trop partiale, une sorte de sur-moi – scolaire ou, au mieux, littéraire – vous accuse d’être un mauvais lecteur. Sur les pas des livres paradoxaux – c’est le titre de la collection – de Pierre Bayard, mêlant l’érudition à l’humour, Maxime Decout va vous apprendre, plutôt qu’à combattre ce...
février 2021
Le Matricule des Anges n°220