La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Thierry Cecille

Message Envoyer un message

Thierry Cecille

Articles

Romans et poèmes

de Jean Genet
L'ennemi solitaire Entre 1942 et 1948, jean Genet, régulièrement emprisonné, s’invente, dans ses romans et poèmes, un univers : mythologique, fantasmatique et pornographique. Sur mon cou sans armure et sans haine, mon cou/ Que ma main plus légère et grave qu’une veuve/ Effleure sous mon col, sans que ton cœur s’émeuve,/ Laisse tes dents poser leur sourire de loup. » Ces vers, chantés par Hélène Martin, Marc Ogeret ou, plus récemment, Étienne Daho ou Les Têtes raides furent, pour certains, la porte d’entrée dans l’univers, si autre, de Jean Genet. Un condamné à mort, dans sa cellule, attend son exécution et s’adresse à ceux qu’il aima ou rêva d’aimer. Fantômes et fantasmes accourent, et les murs de la prison s’ouvrent alors sur d’autres horizons, enchantés,...
juin 2021
Le Matricule des Anges n°224

Foutricomédie

de Juan Goytisolo

Les plaisirs perdus

Autobiographie déguisée, maquillée, baroquisée, cette Foutricomédie, parfois exténuante, parfois exténuée, ne nous offre finalement qu’une image partielle de son auteur. Nul doute que Juan Goytisolo tient ici jusqu’au bout le défi qu’il s’est lancé : retrouver l’aisance, le rythme, l’alacrité de modèles romanesques d’un autre temps, plus aventureux (et plus libre ?) : le Quichotte, la Célestine, les romans picaresques ou les contes philosophiques de Voltaire. Le dispositif narratif alambiqué, auquel il faut se laisser aller, joue du manuscrit retrouvé, des...
novembre 2002
Le Matricule des Anges n°41

Dondog

de Antoine Volodine

Volodine sans vertige

Explorant de livre en livre les affres de notre humanité, l’auteur de Des anges mineurs compose un nouveau concentré mental de cauchemars. En moins convaincant. Si l’obstination dans la recherche d’une voix qui lui soit propre, si la fidélité à une vision, énigmatique et neuve, de la réalité ne peuvent que susciter notre respect envers un auteur, l’adhésion du lecteur exige cependant un plaisir (du texte si l’on veut…) qui a pour origine, en partie, l’étonnement, le heurt, la déprise -et non la simple reconnaissance du « c’est bien ça ». Depuis 1985...
novembre 2002
Le Matricule des Anges n°41

Voyage en Laponie

de Carl von Linné

L’inventaire du vivant

Imaginons un Gaspard David Friedrich inédit : un cavalier, de dos, équipé d’un attirail hétéroclite, tente, sur un cheval hésitant, de traverser des marais, dans la lumière énigmatique d’une nuit sans obscurité, avec, au fond de l’horizon, des sommets inhospitaliers et des glaciers. Voici Linné en Laponie : le naturaliste suédois entreprend alors son premier voyage, en 1732, « par la grâce de...
septembre 2002
Le Matricule des Anges n°40

Petit traité de désinvolture

de Denis Grozdanovitch

Le jardin d’Épicure

Antidote précieux et volontairement anachronique contre les délires contemporains, les chroniques de D. Grozdanovitch illustrent "la fabuleuse et légère ébriété du présent". Soyons prudents, avançons avec précaution : Denis Grozdanovitch lui-même sourira sans doute de ce que nous pouvons écrire à son propos, il se fera fort, dans un prochain ouvrage, d’épingler la prétention du critique qui se croit perspicace et, avec une supériorité indue, n’hésite pas à procéder, à la petite semaine, au Jugement Dernier -esthétique et expéditif. L’auteur se présente comme un...
septembre 2002
Le Matricule des Anges n°40