La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

RUBRIQUE Avec la langue
La chronique de Gilles Magniont

Les articles

Un peu plus près des étoiles Avec vingt ans d’avance, la troupe Gold avait trouvé la formule de l’art contemporain. La trentaine détendue fait danser ses enfants au rythme des djembés, les chapelles ruissellent de mises en voix, Mathilde Monnier reprend du rosé : voici venue la saison du spectacle vivant. Mais les joies du live recouvrent le verso non moins solaire des festivals : le Programme, prose dédaignée comme la servante qui n’aurait d’autre rôle que de nous mener à sa maîtresse, la représentation. Or c’est dès les rives du rédactionnel que le désir d’art peut être comblé, en témoignent les deux cents grammes d’Avignon 2008, œuvre en soi dès son premier paragraphe. Valérie Dréville « ne veut pas...
juillet 2008
Le Matricule des Anges n°95

Unspeakable

D’étranges V.O. se déploient dans le ciel, et il n’y a pas foule pour traduire. Ces dernières semaines, parmi les mots que l’actualité hisse au faîte des ondes et des conversations, tsunami et shoah ont pris la première place. Rien à voir, apparemment. Le premier, emprunté dans les années soixante au japonais (il y désignerait littéralement une « vague portuaire »), distingue certains bouleversements qui ne sont pas créés par le vent d’avec les plus communs raz de marée....
mars 2005
Le Matricule des Anges n°61

Académance

Les Immortels ont des visions, et leur dico a la pétoche. Le 26 octobre 2004, au Palais de l’Institut, Florence Delay expose l’adoption, par l’Académie française dont elle est membre, du terme de convivance. On n’avait pas su traduire un appel à la paix de Jean-Paul II, lequel prêchait la « convivenza » ; on saura désormais. Florence Delay est toute à la joie de cette création lexicale : lorsque « notre compagnie adopta « convivance » à l’unanimité...
février 2005
Le Matricule des Anges n°60

Le petit rapporteur

Un Patriot Act bien de chez nous, ou l’art d’assommer les pauvres. Dernière réussite en date de Jean-Christophe Rufin (médecin, président d’Action contre la faim, Goncourt 2001) : avoir été missionné pour rédiger un rapport « sur la lutte contre le racisme et l’antisémitisme » qui fut rendu en octobre et valut à son auteur les félicitations des plus hautes instances de l’État. On comprend aisément pourquoi. La prose de Rufin singe le discours du Maître :...
janvier 2005
Le Matricule des Anges n°59

Comme chez Barbara

Pour apaiser une mauvaise conscience, rien ne vaut un bon jeu de mots. Qu’est-ce que le « classicisme », la « modernité » ou la « postmodernité » ? Très simple, répond Umberto Eco. Le classique est sans méfiance : pour déclarer sa flamme, il dit tout droit « Je t’aime ». Pour le moderne, c’est plus compliqué. Quand bien même il sentirait quelque chose dans son cœur, il n’ignore pas non plus combien il y eut de classiques à dire « Je t’aime », à quel point ces...
novembre 2004
Le Matricule des Anges n°58