La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

RUBRIQUE Intemporels

Les articles

Comment j’ai rencontré les poissons

de Ota Pavel
Dans les eaux de l'enfance Le Tchèque Ota Pavel (1930-1973) nous entraîne sur les bords de la rivière Berounka dans sa Bohême natale. Pour des pêches miraculeuses. Nous voici près de Krivoklat, une bourgade située à une petite heure de route de Prague, dans une campagne riche en rivières et ruisseaux. C’est là, au cœur d’une nature prodigue, qu’Ota Pavel a vécu cette enfance que ce recueil (il ne s’agit pas d’un roman) entreprend d’évoquer au gré d’histoires qui ont souvent des allures de nouvelles. Le titre l’indique clairement : son enfance fut pleine de poissons. On trouve dans ces pages bon nombre des espèces présentes en eau douce : « barbeaux musculeux, anguilles serpentiformes, chevaines rusés » (« avec la nageoire rouge près de l’anus qui...
mai 2020
Le Matricule des Anges n°212-213

Mes deux guerres

de Moritz Thomsen

Guerre et père

Dans ce roman posthume et autobiographique, l’Américain Moritz Thomsen (1915-1991) revient sur les deux traumatismes de sa vie. L’incipit annonce d’emblée la couleur : « Ce livre traite de mon engagement face à deux catastrophes, la Seconde Guerre mondiale et mon père ». Et Moritz Thomsen plus loin d’ajouter : « Il s’agit là des deux grandes guerres de ma vie ». Qu’il reconnaît avoir perdues. De là ce livre bicéphale, ce diptyque qui s’ouvre par un portrait à charge (et c’est encore peu dire) de la figure paternelle,...
janvier 2019
Le Matricule des Anges n°199

33 Jours

de Léon Werth

Un mois d’errance

Du 11 juin au 13 juillet 1940, Léon Werth (1878-1955) a vécu l’exode. Récit au jour le jour d’une odyssée en temps de guerre. Au départ de Paris, et avec des conditions de circulation normale, les navigateurs routiers estiment aujourd’hui qu’il faut à peu près six heures pour rallier Saint-Amour, village du Jura où Léon Werth possédait une maison d’été (Chantemerle, où il a d’ailleurs écrit l’essentiel de Déposition, son journal des années 1940 à 1944). De son vivant, mieux valait en compter neuf. Mais au cours de...
novembre 2018
Le Matricule des Anges n°198

L' Homme au marteau

de Jean Meckert

Métro, boulot, dodo

Dans L’Homme au marteau, Jean Meckert (1910-1995) évoque le quotidien d’un homme incapable de se satisfaire de son existence. Protagoniste malgré lui, Augustin Marcadet est fonctionnaire du Trésor au service contentieux, et tout juste trentenaire, autrement dit « un petit vieux de trente ans  », car cet âge-là lui apparaît déjà « comme le seuil de la vieillesse, l’abandon des illusions, l’encroûtement, la saleté, la ruine ». Un passé encore récent lui a fait épouser Émilienne, « une gentille petite femme » qui n’a...
octobre 2018
Le Matricule des Anges n°197

Mademoiselle B.

de Maurice Pons

Tragédie villageoise

Dans Mademoiselle B., Maurice Pons troque son costume d’écrivain pour celui d’enquêteur. Enfin presque… Un matin d’avril 1972, alors que « deux astronautes américains, sous l’œil de leur caméra électronique » gambadent sur la surface de la Lune (bien moins connus que leurs prédécesseurs, il s’agit de John Young et de Charles Duke), on découvre un cadavre flottant sur la Flanne, un cours d’eau imaginaire près duquel le narrateur a élu domicile – un certain Maurice Pons, qui n’est sans doute ni...
septembre 2018
Le Matricule des Anges n°196