La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Éditeur Mise en garde aux poètes

février 1994 | Le Matricule des Anges n°7

Il est logique qu’un éditeur aussi avide de découvertes que François-Marie Deyrolle soit très attentif aux manuscrits reçus par La Poste. Mais les places sont extrêmement chères. Sur la soixantaine de textes environ réceptionnés chaque mois au 25, rue Condorcet, un seul a été publié : Un de Gérard Lépinois. Principale caractéristique de ces envois spontanés : une forte proportion de poésie (les 2/3). « Pour la poésie, je reste toujours surpris par ce paradoxe entre cette masse énorme qui est écrite et ce peu qui se vend. » Malheureusement, la bonne intention et le sens du partage ne suffisent pas. « Les gens essaient d’être poète. Ce n’est pas un but d’être poète. La poésie doit être la conséquence formelle d’une écriture. » Le refus n’empêche pas une réponse. Une lettre-type n’est pas bon signe, une lettre personnalisée est un gage de quelques promesses, une invitation à la persévérance. En tout état de cause, vous n’aurez pas tout perdu. Fan de correspondance, François-Marie Deyrolle adore lire du courrier. Et dites-vous bien que la concurrence est rude. Actuellement, une trentaine de manuscrits attendent l’imprimatur éditorial. A quelque chose malheur est bon.

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?