La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre Un inédit de Gatti

décembre 1996 | Le Matricule des Anges n°18 | par Laurence Cazaux

Axolotl N°1

L’Axolotl est « un amphibien urodèle des lacs mexicains capable de se reproduire à l’état larvaire et qui prend rarement la forme adulte ». C’est aussi le nom d’une nouvelle revue annuelle, se qualifiant de nomade et publiant pour son premier numéro un texte inédit d’Armand Gatti, Les Personnages de théâtre meurent dans la rue.
Gatti est une figure du théâtre politique contemporain. Sa vie est déjà une terre d’aventures. Résistant à 18 ans en 1942, prisonnier, condamné à mort puis gracié, il est déporté dans un camp d’où il s’évade. Journaliste dès 1945, il reçoit le prix Albert-Londres en 1954. Grand reporter il parcourt le monde de la Chine à l’Amérique latine où il rencontre Guevarra. Parallèlement à son activité de journaliste, il réalise des films, écrit plusieurs pièces. Elles traitent de révolutions, de la guerre du Viêt-nam, du fascisme, du syndicalisme…
En 1969, Gatti quitte la France pour Berlin, après l’interdiction par le gouvernement français, sur ordre du gouvernement espagnol, de représenter La Passion en violet, jaune et rouge. En 1973, il écrit Les Personnages de théâtre meurent dans la rue. Ce long poème de révolte est un dédale de cris dont rend bien compte la mise en page, totalement éclatée, de ce texte. Les lettres de l’alphabet se baladent dans la page. Des croquis, des photos et autres signes s’imbriquent aux textes. Les je, les tu, les ils, un certain P (poésie ? politique ? parole ?…) se haranguent. La mort d’un jeune manifestant berlinois côtoie la recherche de Rosa Luxembourg, le travail en usine, la condamnation à mort de 18 maoïstes par les militaires turcs…
Une lecture parfois ardue, peut-être parce que le poète cherche « ce qu’il y avait derrière la parole ». Quant aux personnages de théâtre, Gatti parle de leur défaite qui vient du fait que « ceux qui les consomment sont déjà le théâtre - illusion où chacun croit que chacun le croit. »

Axolotl N°1
11, rue des Récollets
75 010 Paris
111 pages, 80 FF

Un inédit de Gatti Par Laurence Cazaux
Le Matricule des Anges n°18 , décembre 1996.
LMDA papier n°18
6.50 €