La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Histoire littéraire L’arroseur arrosé

mars 1997 | Le Matricule des Anges n°19 | par Éric Dussert

Une histoire de la critique moderne

La traduction de Une histoire de la critique moderne de René Wellek constitue une première appréciable. Ouvrage de référence, cette somme est le fruit des travaux d’un Américain d’origine tchèque (1903-1995), historien de la littérature, membre du Cercle de Prague et leader des études comparatistes d’outre-Atlantique. Le détail n’est pas insignifiant puisque devant les débats franco-français (pour ne pas évoquer Clochermerle) que suscitent la « mise en critique » de la critique elle-même, on peut supposer qu’un chercheur étranger (aux deux sens du terme) à l’une ou l’autre des familles de la critique littéraire française (disons le structuralisme de Roland Barthes et Gérard Genette ou le déconstructionnisme de Derrida) disposera d’un crédit d’indépendance sensiblement plus important.
René Wellek s’est attaché à mettre en coupe réglée la critique française, italienne et espagnole de 1900 à 1950. Pour être plus exact, le livre -épais- se compose de notices à la fois explicatives et analytiques rapportées à un courant ou à un auteur autonome. Ainsi les maurassiens Pierre Lasserre, Léon Daudet, Jean-Marc Bernard ou Henri Massis font-ils l’objet d’un chapitre pour ce qu’ils ont renouvelé le débat « Classiques contre Modernes » tandis que Remy de Gourmont, Ramon Fernandez, Benjamin Crémieux, Jacques Rivière ont les honneurs de longues pages réservées. De même pour l’abbé Bremond, l’école de Genève (Poulet, Raymond et Albert Béguin) dont les essais roboratifs mais d’une lecture austère échouent régulièrement dans les bacs de livres d’occasion.
Contre le factualisme, le relativisme historique ou le scientisme, René Wellek qu’une certaine complicité rapproche d’Albert Thibaudet, rapporte sa définition des objectifs du critique : « traduire en termes intellectuels ce qui a été conçu en termes poétiques ». Il ne s’agit pas de la simple chronique littéraire telle que celle que nous menons dans ces pages, mais de l’étude fouillée dont l’auteur de cette Histoire pense qu’elle constitue un acte créatif au même titre que l’acte littéraire lui-même. René Wellek soutient en effet la thèse que l’élaboration d’une analyse critique vaut bien la création d’un univers ou d’un type littéraire. Le critique devient lui-même, parfois à son corps défendant, le représentant de sa vision du monde et qu’il concourt avec ses avis sur les romans, les poèmes ou les pièces de théâtre à l’élaboration d’une vision de la littérature.

Une Histoire de la critique moderne
René Wellek

Traduit de l’américain par E. Sturm
José Corti
506 pages, 180 FF

L’arroseur arrosé Par Éric Dussert
Le Matricule des Anges n°19 , mars 1997.
LMDA PDF n°19
4,00 €