La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Entretiens Danielle Mémoire, contre toute certitude

avril 2001 | Le Matricule des Anges n°34 | par Marie-Laure Picot

Elle rêvait d’écrire un seul livre. Elle poursuit depuis 1984 une œuvre romanesque unique dont Les Personnages est le huitième volume publié. Rencontre.

Les Personnages

Tout au long de l’entretien qu’elle nous a accordé chez elle en plein cœur de Paris, Danielle Mémoire n’aura de cesse de s’excuser de ne pas savoir parler de son travail. Fausse modestie ? Trois heures de conversation avec elle auront suffi à rejeter cette hypothèse. Danielle Mémoire est plus vraisemblablement un grand écrivain qui s’ignore. L’autosatisfaction n’est pas sa tasse de thé. Rares sont pourtant les auteurs qui comme elle, ont une vision globalisante de leur œuvre et autant de recul. Elle est aussi de ceux qui écrivent beaucoup, et qui jettent beaucoup pour mieux écrire, avec un souci de perfection.
Elle parle d’une « loi de la dispersion fictionnelle » et ses livres sont passionnants parce que justement, ils échappent aux lois traditionnelles du roman et même pire. Son univers d’écrivain est un peu déroutant au départ, assez complexe pour tout dire. Et pourquoi la difficulté ne serait-elle pas source de plaisir ? Le sujet de ses livres, c’est l’écriture ou plus précisément, la structure d’un livre. Pourtant, Danielle Mémoire n’est pas formaliste. Il y a tentative d’osmose entre ce qu’elle pense et ce qu’elle écrit. Pense-t-elle comme elle écrit ? Écrit-elle comme elle pense ? C’est peut-être un peu ça et elle s’en explique. « J’applique directement à la pensée la forme », écrivait-elle dans son roman Parmi d’autres (P.O.L 1991).
Danielle Mémoire a inventé son monde à elle, son Corpus. Elle invente l’auteur, les auteurs qui signent ses livres. Les personnages aux noms inattendus (Athanase, Eulalie Cyméa, Esclarmonde, Archambaud Blot, Conrad…) et les lieux fictifs (Brioine, Saint-Ulmère) sont légion. Ils sont aussi interchangeables, c’est-à-dire qu’ils peuvent tour à tour vivre la même histoire et même la revivre différemment. Tout cela cohabite comme ça peut, c’est-à-dire le mieux du monde. Rapidement, on ne se préoccupe plus de savoir qui est qui, qui fait quoi, on suit tout simplement les errances de l’auteur, son imagination féconde, ses digressions, ses raisonnements à l’emporte pièce.
Les Personnages est le troisième volume (après Modèle réduit et Bis repetita) d’une suite de textes appartenant à un projet d’ensemble. Il a l’apparence d’un livre-index des personnages du Corpus. À chacun d’eux, un paragraphe plus ou moins long est consacré et suivant, la pensée s’emballe, secondée par l’écriture, elle-même portée par la forme.
Explications.

Votre œuvre dans son ensemble me fait penser à cette phrase rencontrée dans Modèle réduit : « Déjà revenant sur nos pas. À peine partis, déjà revenant sur nos pas. » Les personnages rencontrés dans Les Personnages sont ceux de Modèle réduit (1999) et de Bis repetita (2000)… Il semble que vous aimiez par dessus tout écrire une chose puis son contraire et faire marche arrière… Est-ce un parti pris ?
J’ai plusieurs réponses, dont une toute faite que j’ai écrite sous la plume d’un personnage, Alfred, selon moi le pire de tous. Ce n’est pas une...

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

LMDA PDF n°34
4,00