La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie Robert Wyatt : trésors et tributs

août 2001 | Le Matricule des Anges n°35 | par Pierre Hild

Depuis plus de vingt ans, au rythme et avec le savoir des artisans, Æncrages -Roland Chopard, son créateur- publie des livres qui, des tirages courants aux éditions particulières, sont tous des livres d’artistes, des objets vivants, répondant à cette profession de foi de l’éditeur : « Nous avons appris que les terrains privés, les territoires réservés dans le livre n’avaient plus de raison d’être, qu’il n’y avait plus de marges, de lieux privilégiés, qu’il y avait un champ disponible à investir pour donner au livre sa pleine polysémie ». L’un des premiers fut La Couleur des yeux de Jean-Luc Parant ; l’un des derniers MW3 de Robert Wyatt et Jean-Michel Marchetti.
Troisième volume d’une entreprise éditoriale devenue amicale, MW3 fait partie d’une série voulant proposer « l’officiel » des écrits du mythique chanteur de Soft Machine : un choix large des textes qui enchantent ses albums, sélectionnés par l’auteur lui-même.
Entre l’hommage (inédit) à la manière d’écrire de Thomas Bernhard et l’introduction se référant à « l’orchestre officiel du collège de ’pataphysique », ce volume révèle à nouveau la singularité de son écriture, qui, entre ces deux bornes passe d’une langue « idiote » aux clartés vindicatives de certaines de ses « protest song », très présentes et comme regroupées ici. Peintures, encres, calques, textes manuscrits, librement façonnés et mis en pages par Marchetti, sont autant de jeux de miroirs/tiroirs et de fenêtres ouverts sur l’imaginaire de Wyatt. Si le deuxième volume offrait un CD laissant entendre Wyatt lire certains de ses textes, le CD de ce volume, par ses reprises, est un hommage que certains musiciens d’ici adressent à leur aîné -Klimpereï, L’Ensemble rayé, Pascal Comelade, Jean-François Pauvros. De quoi ravir les oreilles après ou avec les yeux. Plus qu’une simple édition pour fans, c’est la mise en volume de textes qui méritaient des éditions autres que phonographiques. Certains ne s’y sont pas trompés : les deux premiers volumes sont épuisés dans leur édition courante…
Gageons qu’une telle réussite donnera l’envie d’aller voir plus loin et de découvrir un catalogue hors-norme où figurent aussi Apert, Courtoux, Guglielmi, Julie, Rebotier et d’autres.

MW3
ROBERT WYATT
Jean-Michel Marchetti
Æencrages & co
non paginé, 200 FF (30,49 o)

Robert Wyatt : trésors et tributs Par Pierre Hild
Le Matricule des Anges n°35 , août 2001.
LMDA PDF n°35
4.00 €