La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre Chapitres 1 et 2

juillet 2004 | Le Matricule des Anges n°55 | par Laurence Cazaux

Conçues comme un scénario de bande dessinée, les deux premières pièces de Marine Auriol, 24 ans, dévoilent un univers inventif.

Zig et More

L'Angare Chronique du Grand mouvement
Editions Théâtrales

Zig et More et L’Angare constituent les deux premiers chapitres des Chroniques du Grand Mouvement. Le projet de la jeune dramaturge est assez ambitieux puisqu’elle imagine écrire une saga de 12 chapitres, chaque chapitre correspondant en fait à une pièce. Comme dans un scénario fantastique, la jeune femme crée son propre univers. Elle campe un pays dévasté par une guerre. La terre serait tellement gorgée de sang qu’elle en serait empoisonnée et devenue complètement stérile. Face à face, deux clans s’affrontent. D’un côté ceux qui ont le pouvoir. Leur armée est constituée d’unités de CAPP, les Commandos Armés Pour le Pouvoir. De l’autre, les résistants, appelés les Cadrieux. Marine Auriol invente également une façon de nommer les choses, une gourde désignant par exemple une mine antipersonnel. Les différents chapitres ne sont apparemment pas ordonnés chronologiquement. La première pièce Zig et More pose les bases de la fable. La deuxième, L’Angare traite plus de l’enjeu du pouvoir.
C’est étonnant de voir un univers proche de la bande dessinée fonctionner au théâtre. Marine Auriol possède de réelles qualités d’invention de fable et de dialogues. Sa langue manque encore un peu de personnalité, mais l’univers créé est déjà très singulier avec des mises en situations originales.
Zig et More raconte la confrontation d’un môme de 10 ans, un rebelle, qui au démarrage de la pièce, vient de poser le pied sur une mine. Pour rester en vie, il lui faut ne pas bouger. Face à lui se trouve More, un soldat des CAPP de 20 ans. Il attend de voir combien de temps Zig peut tenir l’immobilité. L’attente va durer plus de dix ans pendant lesquels une drôle d’amitié va se nouer entre les deux garçons. Zig va hanter les nuits de More pour essayer d’inverser le processus de la guerre et pourquoi pas de tenter de faire la paix, au moins à deux.
La deuxième pièce s’appelle L’Angare. Dans l’univers théâtral de Marine Auriol, il s’agit d’un vieux sage. L’Angare cherche à être un messager de la paix entre les deux clans. Au palais, le gouverneur Miron connaît, un peu comme Zig, un problème d’espace. Il ne sait plus comment se positionner par rapport à son trône. Doit-il rester dessus en permanence pour éviter d’être renversé, ou au contraire ne doit-il plus s’y asseoir pour obtenir, peut-être, la paix ?
Mais dans les deux camps, face à ceux qui souhaitent la paix, il y a ceux dont le désir de vengeance est le plus fort. Le goût de la lutte va s’exacerber. L’Angare va échouer. Face à la folie humaine, il va choisir de renoncer à toute trace de mémoire. Dans ce deuxième chapitre, le personnage du gouverneur de par ses errances, prend un certain relief. Proche de la folie, hanté par les murs de son palais, il amène une certaine démesure.
Marine Auriol est également comédienne et metteur en scène. Sa compagnie, le Collectif en 7, va jouer ces deux pièces prochainement… Et apparemment un troisième chapitre est déjà bien avancé en écriture. Attendons donc ce troisième Grand Mouvement pour suivre cette aventure singulière.

Zig et More/L’Angare
Chroniques du Grand
Mouvement
Marine Auriol
Éditions théâtrales
120 pages, 16

Chapitres 1 et 2 Par Laurence Cazaux
Le Matricule des Anges n°55 , juillet 2004.
LMDA papier n°55
6,50 
LMDA PDF n°55
4,00