La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger La griffe du maître

mars 2005 | Le Matricule des Anges n°61 | par Franck Mannoni

De la vie de l’essayiste et écrivain sicilien Nino Savarese (1882-1945), peu de choses ont filtré. Si bien que l’homme de lettres a longtemps fait partie des oubliés de la littérature transalpine, avant d’être redécouvert et popularisé à la fin des années 80. Dans ce conte philosophique au style ciselé, pour la première fois traduit en français, Savarese rend un bel hommage aux philosophes du XVIIIe siècle et aux grands utopistes. L’auteur a créé une œuvre intemporelle, marquée par un phrasé suranné et riche agrémenté d’une touche pastorale. L’histoire commence par le récit détaillé de la vie menée par le prince Daineo di Ballanza. L’aristocrate, passionné par les chats, partage leur compagnie au détriment de sa vie sociale. Tant et si bien qu’un matin, il affiche toutes les manières d’un félin. Pour tenter de guérir son affection, son père l’envoie en voyage, sous la bonne garde du professeur Gorgias et d’un majordome. En chemin, son précepteur, dont le nom rappelle un rhétoricien critiqué par Platon, se perd en vain discours. Daineo, déprimé par sa condition mi-homme, mi-animal, s’enfonce dans la solitude. En totale rupture avec les écrivains dits patriotes, comme D’Annunzio, Saverese a misé sur un propos plus contemplatif, moins lié à la bouillonnante politique italienne. Sa critique sociale, bien présente, en devient plus humaniste. Cherchant à séduire plus qu’à choquer, Savarese s’interroge sur la nature de l’homme, le grotesque des relations de classe. Autant de questions aux développements infinis qui conduiront son héros à l’impasse.

La Chatterie de Nino Savarese, traduit de l’italien par Monique BaccelliLa Fosse aux ours, 184 pages, 17

La griffe du maître Par Franck Mannoni
Le Matricule des Anges n°61 , mars 2005.
LMDA papier n°61
6.50 €
LMDA PDF n°61
4.00 €