La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Éditeur L’essence de l’ordinaire

mai 2005 | Le Matricule des Anges n°63 | par Philippe Savary

Avec des livres d’entretiens d’Arlette Farge et d’Éric Hazan, Les Prairies ordinaires inaugure un catalogue pluridisciplinaire dont l’ambition est de questionner notre époque, confronter les savoirs.

Les Prairies ordinaires est un clin d’œil à Georges Perec (L’Infraordinaire). En guise de compagnonnage, Rémy Toulouse, son jeune fondateur, cite aussi le plasticien Robert Filliou. « Chacun nous apprend que c’est dans la vie quotidienne que les choses doivent se réinventer. Quittons le spectaculaire. » Rejoignons donc la réalité. Les deux premiers livres publiés par Les Prairies ordinaires, Quel bruit ferons-nous ? d’Arlette Farge et Faire mouvement d’Éric Hazan, se ressemblent : le même souci de clarté (il s’agit d’entretiens), le même désir de faire entendre des paroles dissonantes et « spéculatives ».
La collection « Contrepoints » dit bien l’esprit de la nouvelle maison. « Trouver des formes d’édition obliques, incisives pour comprendre le monde contemporain, en croisant les sciences humaines, la politique et l’art », explique Rémy Toulouse. C’est-à-dire : mettre en lumière une autre manière de penser le présent, face aux discours de la domination. Dans leur parcours et leurs pratiques professionnelles, Arlette Farge et Éric Hazan sont tous deux « atypiques ». À partir de ses travaux sur les classes populaires (particulièrement les archives de police au XVIIIe siècle), l’historienne donne à réfléchir les mutations, différemment. Elle milite pour que « les affects et les émotions soient objets d’histoire », que la marge renseigne la norme, que l’histoire devienne aussi chambre d’écriture, en se nourrissant de tous les arts. C’est avec la même exigence de liberté et d’égalité que se lisent les entretiens avec Éric Hazan. « La tâche du moment est de démonter les bobards, de dévoiler la vraie nature des fausses réformes et de la démocratie bidon », et son levier « la langue du capitalo-parlementarisme », explique l’écrivain, également directeur des éditions La Fabrique. La collusion entre médias et intellectuels, la logique sécuritaire, l’amalgame libéral/libertés, la question palestinienne, la concentration dans l’édition : c’est toujours à partir du terrain, de l’occupation des sols, que se construit la réflexion d’Éric Hazan. Les cibles sont nombreuses, le dessous des cartes peu réjouissant. Sous couvert de métaphore insurrectionnelle, Faire mouvement en appelle à l’invention, à de nouvelles « formes de vie ».
« L’idée des entretiens, c’est de confronter leurs travaux à des questions d’actualités. Trouver des interstices, opérer des décentrements », poursuit Rémy Toulouse. « Il y a également une volonté forte de transmission. » Par exemple, Arlette Farge répond aux questions du compositeur Jean-Christophe Marti. « Elle ne souhaitait pas échanger avec un historien, que ça reste confiné à des questions disciplinaires. » Après Farge et Hazan, l’éditeur prépare des livres avec Véronique Nahoum-Grappe, Henri Meschonnic, Marie Depussé, le juge anti-terroriste Gilbert Thiel. Il espère aussi convaincre Claude Lefort, « un grand penseur de philosophie politique malheureusement peu connu. Ça serait intéressant de l’interroger sur la...

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

LMDA papier n°63
6,00 €
LMDA PDF n°63
4,00 €