La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie Avant-gardes en revue

juin 2005 | Le Matricule des Anges n°64 | par Ludovic Bablon

L' Acte pour l’art

Écrit dans un style énergique et un peu puéril par endroits (l’auteur reconnaît avoir un peu abusé de jeux de mots), ce pavé organise une masse très riche de descriptions d’œuvres, de parcours et de courants qui ont marqué l’histoire de l’art « en actes » (Dada, Gutaï, Nouveau Réalisme, Fluxus, Actionnisme viennois… jusqu’à l’action poétique contemporaine).
À propos de l’état d’esprit qui a motivé l’écriture de cette somme, Arnaud Labelle-Rojoux annonce : « L’ « art action » s’opposait en effet, selon moi, à la vision d’un art trop facilement comestible, en tout cas pétri d’accommodements, aux prétentions purement esthétiques. Celui-ci ne me paraissait pas forcément dépourvu d’intérêt, produisant les signes renouvelés d’une modernité pour journalistes, mais j’entrevoyais, à travers l’histoire de l’« art action », une autre figure, celle de l’artiste « engagé » dans l’art au point d’y risquer renommée ou reconnaissance. (…) L’« art action » c’était encore et toujours cette même entreprise visant d’abord à mettre en péril un certain nombre de certitudes. »
Sur le factuel et grâce notamment à une iconographie abondante, c’est une incontestable mine, pour peu qu’on aime les accumulations de détails. Après, la sensibilité et la volonté de comprendre en profondeur restent un peu sur leur faim au terme de ce panorama légèrement décousu et sautillant : qui quand où, d’accord, mais dans le fond, pourquoi comme ça ? Pourquoi là ? Pourquoi avec ces matériaux-là ? En quoi est-ce remarquable ? Alors qu’on s’attendait à ce que le péril s’abatte vigoureusement sur les certitudes, ce sont les informations profuses, contextuelles, qui se sont abattues en dilettante sur l’esprit de l’amateur perdu dans cette jungle.
Ce volume réunit le texte publié en 1988, revu et corrigé, ainsi que plusieurs annexes plus récentes.

L.B.

L’Acte pour l’art
Arnaud Labelle-Rojoux
Al Dante, 643 pages, 27

Avant-gardes en revue Par Ludovic Bablon
Le Matricule des Anges n°64 , juin 2005.