La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue Fournil d’Armor

juillet 2005 | Le Matricule des Anges n°65 | par Dominique Aussenac

Europe N°913 (Littérature de Bretagne)

Vingt-quatre ans après, Europe consacre un nouveau numéro à la littérature de Bretagne, coordonné par François Rannou. Si les revendications culturelles ont laissé place au milieu des années quatre-vingt à une phase d’interrogation sur son identité, ce qui frappe aujourd’hui est le regard critique que cette littérature porte sur elle-même. Elle ne saurait selon Hervé Carn « se réduire à la pratique de la langue bretonne (…), ni à un acte de naissance (…), ni à une revendication idéologique ou nationaliste, pas même à l’adhésion à une forme de géographie sentimentale. » Pour en arriver là, il a fallu faire imploser le monolithe des représentations dans lesquelles on avait si bien cadenassé le pays de la blanche hermine. Débarrassée de sa gangue, la nouvelle littérature bretonne, bien vivante, se confronte tous azimuts à l’univers, voire à l’universel. Une quarantaine de contributions accentuent ce propos. Celles excentrées de l’écossais Kenneth White ou d’André Markowicz, « passeur » d’origine hongroise qui a traduit les plus grands écrivains russes en breton et vice versa, appellent le grand air du large ou celui de la taïga. On lira un dossier sur Yves Elléouët (1932-1975), auteur du Livre des rois de Bretagne qui a su unir tradition savante et culture populaire, également une évocation touchante de Guillevic par Christian Prigent. Quant aux genres littéraires, la poésie intime, la nouvelle pessimiste de type anglo-saxon, l’histoire de vie, la chronique romanesque ainsi que le théâtre autobiographique y ont aujourd’hui le vent en poupe. Paol Keineg, Koulizh Kedez, Gwernig, Naig Rozmor, Fanch Peru sont les nouveaux ambassadeurs de la littérature bretonne.

Europe N° 913 383 pages, 18,50

Fournil d’Armor Par Dominique Aussenac
Le Matricule des Anges n°65 , juillet 2005.
LMDA PDF n°65
4.00 €