La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Inventaire des dépendances

mai 2006 | Le Matricule des Anges n°73 | par Camille Decisier

Lithium pour Médée

Soumis à la chaleur, le lithium produit une flamme rouge et brillante. De tous les éléments solides, il est connu pour être le plus léger, à l’image des cailloux de drogues dures que l’on réduit en poudre volatile, plus souple que l’air. Médée prenait-elle du lithium ? Jusqu’à quelles profondeurs peuvent descendre nos relations de dépendance ? Addiction à l’endroit géographique, mental et affectif de la souffrance ; soumission semi-consentie à ses propres tortionnaires, mère névrotique, père mourant, amants sadiques, monomaniaques, toxicomanes. Constat et réfutation de l’uniformité. « Je marchais avec précaution. Si je marche sur n’importe quelle portion de rue ou de plage trop souvent, elle se décolore et ternit. Si je ne fais pas attention, le monde va se peupler de bâtiments en papier mâché agonisant sur l’arrière-fond d’un ciel peint en bleu. »
Paru pour la première fois en 1979, ce roman halluciné et cruellement lucide jette un pavé dans la mare tranquille d’une littérature américaine marquée par l’essor du modèle réaliste institué par les nouvelles de Carver ; poétique, mais d’une poésie blanche et rôdeuse, inspirée par le surréalisme et la beat generation. La sensibilité très féminine de Kate Braverman, auteur de deux autres romans, la justesse du ton et des images, créent une œuvre cinétique et saisissante.

Lithium pour Médée de Kate Braverman
Traduit de l’américain par Françoise Marel
Quidam Éditeur, 275 pages, 22

Inventaire des dépendances Par Camille Decisier
Le Matricule des Anges n°73 , mai 2006.
LMDA papier n°73
6.50 €
LMDA PDF n°73
4.00 €