La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie La beauté du geste

janvier 2007 | Le Matricule des Anges n°79 | par Richard Blin

Éloge de la caresse

Un petit enchantement que cet Éloge de la caresse dû à François Solesmes, chantre de la femme, de la mer et de l’arbre, dédicataire de L’Amant, et destinataire des Lettres à l’amant de Mireille Sorgue. Éloge de la caresse lui est dédiée, comme l’était déjà De la caresse (Phébus, 1989), dont le présent ouvrage constitue l’édition revue et enrichie.
Tout en dévotion vivante, passes incantatoires, fastes délibérés, ce petit livre est une leçon de toucher pur, un inventaire émerveillé du corps féminin au fil d’une main sinuant sur la peau de l’amoureuse. Une érotique de la sensation modulant son savoir, déroulant ses arabesques et ses chemins d’osmose. Une savante cartographie du sensible, tout en saveurs qui s’affûtent. Car tout l’art de la caresse consiste à savoir prolonger, aviver ou épanouir la première caresse. La main doit être à l’écoute, et si elle rôde, affleure, débusque, palpe ou rassemble, c’est pour mieux jeter des ponts « entre des lieux qui s’ignoraient ou semblaient avoir peu à se dire », mieux faire découvrir à l’autre « la diversité de son domaine », l’amener enfin à cette conscience de soi qui confine à un sentiment de dilatation infinie. Assiéger l’autre de désir, le maintenir dans l’imminence, vivre ce moment comme un temps d’événement et d’avènement… dont l’horizon est l’instant où, « huileusement, toute peau effacée, toute chair déplissée », ne reste qu’à céder à l’attraction de la palpitante merveille.
Ce traité poético-érotique présente aussi la vertu de nous rappeler combien la caresse est source d’intelligence du corps aimé, et combien la caresse renferme l’amour plus que toute parole tant son message est immédiat et universel. Un livre à s’offrir, à offrir en gage d’amour ou tout simplement pour la beauté du geste tant s’y manifeste joyeusement l’assomption en langue du rêve nu de tous les émerveillements amoureux.

Éloge de la caresse de François Solesmes
Phébus, « Libretto », 125 pages, 6,90

La beauté du geste Par Richard Blin
Le Matricule des Anges n°79 , janvier 2007.
LMDA PDF n°79
4.00 €